Rennes - Monaco
La tenaille Toulalan-Bernardo face au Rennais Pajot | MAXPPP - PQR - OUEST FRANCE - PHILIPPE RENAULT

Monaco-Rennes: Le Rocher encore face à son cauchemar breton

Publié le , modifié le

Battu le week-end passé à Guingamp en championnat, Monaco retrouve une équipe bretonne, Rennes, lors des 8e de finale de la Coupe de France. Or, depuis le début de la saison, la Bretagne joue de bien mauvais tours aux Monégasques, qui ont subi trois défaites en quatre affrontements (contre Lorient, Guingamp et Rennes). Et Leonardo Jardim fait face à une hécatombe de blessés (Raggi, Carvalho, Moutinho, Bakayoko, Traoré). Le danger n'en sera que plus vif contre une équipe qui n'a plus gagné sur la pelouse de Louis II depuis 2008.

Entre la défaite à Rennes le 29 novembre dernier et celle à Guingamp le 7 février, Monaco avait enchaîné 14 matches sans défaite (avec aussi l'élimination aux tirs au but face à Bastia en Coupe de la Ligue). Est-ce le hasard si les défaites sont tombées à chaque fois contre un club breton ? Cette saison, le club du Morbihan, de l'Ile-et-Vilaine et des Côtes-d'Armor ont tous gagné face à la formation du Rocher. Lorient avait commencé en venant s'imposer en Principauté (2-1) lors de la 1e journée en août. L'ASM avait répondu avec une victoire à domicile contre Guingamp (1-0) le 21 septembre, avant de subir ces deux revers, à Rennes (2-0) et à Guingamp (1-0). 

La venue des Rennais n'est donc pas de nature à rassurer le 5e de Ligue 1. D'autant plus qu'après l'élimination en demi-finale de la Coupe de la Ligue par les Corses, la Coupe de France est l'un des objectifs du club de Rybolovlev, surtout à une semaine d'un autre 8e de finale, celui de Ligue des Champions contre Arsenal (aller à Londres). Et pour cette échéance, Leonardo Jardim fait face à une cascade de blessures. Après Andrea Raggi (genou) contre Lyon, Ricardo Carvalho (mollet) et Joao Moutinho  (cheville) ont été touchés à Guingamp. Les trois joueurs sont forfaits, comme Lacina Traoré, de retour de la CAN ce mercredi, ou Abdou Diallo, expulsé en Gambardella. Et si la sérié d'invincibilité de Subasic s'est arrêtée à 842 minutes, c'est plutôt du côté de l'attaque que le bât blesse.

334 minutes sans marquer

Les départs des stars Falcao et James n'ont pas été compensés. "Cette inefficacité offensive existe depuis le début de la saison", souligne  Jardim, préoccupé. "Ce n'est pas une surprise pour moi. Avoir un buteur, ça ne  se décrète pas comme ça (il claque des doigts, ndlr). Il faut du temps et du  travail. Il n'y a rien de magique." Avec 25 buts inscrits depuis le début du championnat, l'armada offensive monégasque est la moins prolifique des 8 premiers de Ligue 1, et la 12e de Ligue 1, avec un but de plus que les relégables Evian-Thonon ou Lens notamment. Depuis un coup de tête  victorieux de Berbatov à la 56e minute à Lille (1-0) le 24 janvier, les filets adverses n'ont plus tremblé. "On ne prend pas les meilleures décisions dans les 30 derniers mètres",  regrette Jardim. Cela fait 334 minutes que l'attaquant bulgare et ses  coéquipiers n'ont plus inscrit le moindre but. D'ailleurs, l'ex-Mancunien est en difficulté actuellement, comme lassé. "Il  reste confiant, conteste cependant Jardim. Il a 34 ans, beaucoup de matches  derrière lui. Mais sa saison est différente des deux ou trois dernières qu'il a  vécues, où il ne jouait pas trois fois par semaine."

De retour sur le banc après sa blessure à la cuisse à la mi-janvier, Paul-Georges Ntep pourrait retrouver la ligne offensive rennaise pour ce match. Son équipe en a bien besoin, elle qui n'a plus gagné (hormis sa qualification aux tirs au but au tour précédent contre Reims) depuis son succès à Dunkerque le 4 janvier dernier, en 32e de finale de la Coupe de France. Rennes aime bien la Coupe de France cette saison, c'est une raison de plus de s'en méfier.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze