AS Monaco - Evian TG : Les Monégasques se qualifient pour les 8e de finale

AS Monaco - Evian TG : Les Monégasques se qualifient pour les 8e de finale

Publié le , modifié le

L'AS Monaco est sorti vainqueur de la rencontre entre équipe de Ligue 1 en 16e de finale de la Coupe de France. Les Monégasques ont battu au terme d'un match fermé une valeureuse équipe d'Evian 2-0, grâce à des buts de Lucas Ocampos et d'Anthony Martial. L'Argentin a d'abord débloqué la situation à l'heure de jeu d'une frappe à bout portant avant que le jeune attaquant inscrive, dans les dernières minutes, le but qui a mis Monaco définitivement à l'abri. Les Monégasques sont en 8e et poursuivent leur belle série de 11 matches sans défaite.

Leonardo Jardim et ses hommes vivent une belle période. Face à Evian TG, l'AS Monaco a enregistré un neuvième succès sur leurs 11 dernières sorties. Ils n'ont plus perdu depuis le 29 novembre dernier contre Rennes. Ce mercredi, lors du 16e de finale de Coupe de France, ils ont du batailler pour se défaire d'une accrocheuse équipe savoyarde. Au terme d'un match pauvre en occasions, surtout lors d'une première période franchement soporifique, ils ont fait la différence à l'heure de jeu grâce à Lucas Ocampos (63e minute). Le plus dur était fait pour l'équipe de Leonardo Jardim. L'entraîneur portugais a pu alors faire tourner et offrir du temps de jeu à ses jeunes. Ce qui a profité au jeune attaquant Anthony Martial qui a inscrit à la 88e le but qui a validé définitivement le ticket pour les 8e de finale.

Avant l'entrée d'Anthony Martial qui a dynamité l'arrière-garde savoyarde par ses courses et ses dribbles, l'AS Monaco n'a pas montré grand chose. Surtout durant les 45 premières minutes où les attaques des Rouge et Blanc sont venues s'échouer sur une défense d'Evian bien en place. Venue jouer le contre, l'équipe de Pascal Dupraz a attendu les opportunités. Mais celles-ci ont été rares. Modou Sougou a rarement pris le dessus sur la charnière monégasque. Pas dangereux, les Savoyards n'étaient pas non plus inquiétés hormis sur un coup-franc lointain de Ferreira-Carrasco (29e). Au retour des vestiaires, après quelques flèches lancées par les attaquants savoyards, Monaco accélérait à nouveau. Et cela faisait mouche. Tout en touché, Joao Moutinho décalait Valère Germain d'un subtil extérieur du pied. L'attaquant puis son coéquipier Bernardo Silva butait sur Benjamin Leroy mais le portier savoyard renvoyait le ballon sur Lucas Ocampos. En embuscade, l'Argentin n'avait plus qu'à pousser le ballon au fond des filets (63e).

Martial termine le travail

Ce but venait récompenser des Monégasques beaucoup plus entreprenants. Ils n'avaient plus qu'à gérer désormais les contre-attaques et profiter des espaces qui s'ouvraient. Lucas Ocampos, encore lui, enroulait une frappe qui passait au dessus des buts de Leroy (72e). Quelques minutes plus tard, il envoyait une tête qui filait à côté des buts (81e). C'était son ultime occasion puisque son entraîneur profitait des dernières minutes pour lancer ses jeunes. Ainsi Anthony Martial, le jeune attaquant, inscrivait le second but, celui du break à la 88e minute après un beau déboulé côté gauche. Les Monégasques étaient à l'abri et s'évitaient des frayeurs. Contrairement à l'OL mardi soir, l'ASM sort vainqueur du choc entre équipes de Ligue 1 et poursuit sa route.

Benoit Jourdain @BenJourd1