Doumbia Somalia Thauvin
Doumbia et Somalia encerclent Thauvin sous les yeux de Lopez | PASCAL PAVANI / AFP

Marseille arrache sa qualification à Toulouse

Publié le , modifié le

Un doublé de Rémy Cabella a permis à l'Olympique de Marseille de décrocher sa qualification en 16e de finales de la Coupe de France sur la pelouse de Toulouse au terme d'un match qui s'est décidé en prolongations (1-2, a.p).

Tout n'est pas encore parfait du côté de l'OM mais l'embellie se poursuit. Après la belle réaction en championnat, le club a enchaîné par une qualification en Coupe de France en réussissant à s'imposer à Toulouse, ce qui demande une certaine maîtrise. Dominateurs dans le jeu, les Marseillais, privés de Gomis suspendu, pourront seulement regretter que cette victoire ait été acquise sur un but litigieux. Mais le regret sera sûrement de courte durée...

Les premières minutes laissaient entrevoir un match équilibré, Doumbia, à la 7e minute, répondant à Vainqueur, auteur d'une tête dangereuse dès les premières secondes de jeu. Mais, à chaque fois, Lafont et Pelé s'étaient interposés avec brio. L'OM prenait cependant rapidement l'ascendant dans cette première période. Boostée par ses récentes bonnes performances, l'équipe de Rudi Garcia monopolisait le ballon (+ de 60% de possession) et en faisait un excellent usage en se procurant de nombreuses occasions, à l'mage de cette frappe d'Anguissa (39e). Pour autant, les finalistes de la dernière édition ne parvenaient pas à concrétiser cette domination et le Téfécé tenait bon. 

Solides jusque-là, les hommes de Pascal Dupraz craquaient dès la reprise. Maxime Lopez, toujours aussi à l'aise dans l'entrejeu phocéen, décalait parfaitement sur la droite Rémy Cabella dont la frappe sèche passait entre les jambes de Laffont (0-1, 48e).

L'ouverture du score par Cabella : 

Dans la foulée, Rekik était tout proche de doubler la mise sur un coup de tête qui flirtait avec le montant gauche du portier toulousain (54e). En difficulté, les Hauts-Garonnais allaient se remettre à flots avec le concours bien involontaire de Maxime Lopez. A 19 ans, le jeune milieu de terrain payait pour apprendre. Impérial durant cette première heure, il perdait d'abord un ballon au milieu de terrain, puis, redescendu défendre, un rebond malheureux sur son pied remettait en jeu Durmaz qui en profitait pour égaliser en force (1-1, 57e). 

L'égalisation de Durmaz :

Un récital "a Cabella"

Thauvin , promu capitaine d'un jour, tentait bien de redonner de l'allant aux siens mais sa frappe enroulée finissait dans les gants de Laffont (67e). Les Olympiens étaient encore beaucoup plus malheureux dans le temps additionnel avec ce coup de tête d'Alessandrini qui heurtait le poteau (91e) ! Durant les prolongations les situations chaudes s'accumulaient sur le but des locaux mais Lafont faisait de la résistance. Son homologue, moins sollicité, n'était pas en reste puisqu'il s'envolait magnifiquement pour capter un coup-franc de Bodiger qui prenait la direction de sa lucarne (103e).

La domination marseillaise trouvait enfin sa concrétisation à la 107e minute quand Alessandrini centrait en force au premier poteau où surgissait Cabella pour le doublé (1-2). Un but sûrement entâché par un ballon sorti en touche au début de l'action, sous les yeux d'un Pascal Dupraz fou furieux... Ses protestations n'y changeaient rien, le mal était fait et c'était bien Marseille qui allait voir les 16e de finale de la Coupe de France. 

Le but de la victoire de Cabella : 

Julien Lamotte