Alexandre Lacazette OL
Alexandre Lacazette auteur du deuxième but contre Lens | MAXPPP - S. GUIOCHON

Lyon s'est vengé, Marseille Consolat s'invite en 16e

Publié le , modifié le

Eliminé l'an passé par le RC Lens, l'Olympique Lyonnais a cette fois eu raison du club nordiste (3-2) pour atteindre les 16e de finale de la Coupe de France. Logique respectée pur Metz qui est passé aux dépens d'Epinal (2-1), tout comme Bordeaux qui a sorti Toulouse (2-1). Monaco a peiné face à Nîmes (2-0), Guingamp a corrigé Dinan-Léhon (3-0), et Marseille Consolat (Nat) a créé la petite surprise en évinçant le club de L2, l'AC Ajaccio (3-0). Les Verts ont eu besoin de la prolongation pour se défaire de Nancy (L2) grâce à un superbe but de Franck Tabanou.

La défaite de l'an passé au stade des huitièmes de finale (2-1 en prolongation) n'avait pas été du goût des Rhodaniens, d'autant que la rencontre se déroulait à domicile. C'est à Calais que les hommes d'Hubert Fournier ont donné le change aux Sang et Or, et ce n'est qu'après 5 minutes de jeu que Fekir a ouvert le score. Moins de dix minutes plus tard, Lacazette était crocheté par Le Moigne dans la surface, et l'international français s'est fait justice lui-même en transformant son pénalty (2-0, 14e). Les Lyonnais ne baissaient pas de rythme, et Dabo a triplé la mise à la demi-heure de jeu (3-0).

Un pénalty converti par El-Jadeyaoui (76e, 3-1) a redonné espoir aux Lensois. Ces derniers y ont d'ailleurs cru jusqu'au bout, d'autant que Coulibaly a inscrit un deuxième but dans la dernière minute. Les Sang et Or ont pressé, mais en vain… 

La logique sportive a, dans l'ensemble, été respectée sur les autres terrains. Seul Marseille Consolat, club des quartiers Nord de Marseille qui évolue en National, a donné une leçon à l'AC Ajaccio (3-0), pensionnaire de L2. Des buts de Diawara (35e), Amiri (43e), Gigliotti (79e) ont permis aux hommes de Nicolas Usaï de créer un petit exploit.

Epinal a eu moins de réussite face à Metz. Le club de National avait pourtant ouvert le score par Touati (11e), mais les Lorrains sont vite revenus au score par Milan (15e, 1-1), et N'Daw a donné l'avantage définitif aux Grenats en début de deuxième période (50e, 2-1). Monaco a géré face à Nîmes, l'emportant 2-0, grâce notamment à un deuxième but de Germain inscrit en toute fin de match. 

Dinan-Léhon, pensionnaire de CFA2, n'a rien pu faire face à Guingamp. Beauvue a réalisé un doublé et Pied a ajouté un troisième but pour sceller la victoire en faveur de l'En Avant. Bordeaux a eu chaud face à Toulouse mais a validé son billet pour les 16e de finale grâce à des buts signés Touré sur pénalty et Traoré. Ben Yedder pensait avoir relancé le match sur pénalty à six minutes de la fin, mais un peu trop tard. 

Confirmant ses difficultés à trouver le chemin des filets, Saint-Etienne n'a du son salut qu'à un exploit personnel de Franck Tabanou. Le latéral gauche a envoyé une magnifique demi-volée dans la lucarne de Steven Nangis lors de la première période de la prolongation. Dans les dernières minutes, Stéphane Ruffier a écarté plusieurs situations chaudes permettant à son équipe d'accéder aux 16e de finale.Vidéo : le but de Franck Tabanou

Confirmant ses difficultés à trouver le chemin des filets, Saint-Etienne n'a du son salut qu'à un exploit personnel de Franck Tabanou. Le latéral gauche a envoyé une magnifique demi-volée dans la lucarne de Steven Nangis lors de la première période de la prolongation. Dans les dernières minutes, Stéphane Ruffier a écarté plusieurs situations chaudes permettant à son équipe d'accéder aux 16e de finale.

Vidéo : le but de Franck Tabanou

Si le Téfécé, éliminé par Bordeaux (2-1), et Lens, dominé par Lyon (3-2),  ont été battus lors de chocs fratricides, les Caennais, lanternes rouges de  l'élite, sont tombés à domicile contre le co-leader de L2, Dijon (3-2 a.p.).

Romain Bonte