brest lorient 02112012
Ben Basat devance Romao | AFP

Lorient-Brest, l'autre choc des 8e de finale

Publié le , modifié le

Dans l'ombre du choc PSG-OM, les huitièmes de finale de la Coupe de France voient s'affronter ce soir deux autres équipes de l'élite, le Stade brestois et les Merlus lorientais, à 17h sur France 2. Derrière, trois clubs amateurs tenteront de créer l'exploit.

L'un s'éloigne tout doucement de la zone rouge, l'autre des places européennes. Le premier a gagné trois précieux points ce week-end en Ligue 1, le second s'est effondré face à Lyon. Deux trajectoires, deux dynamiques différentes, mais un seul objectif : la Coupe pour compenser un championnat où Brestois et Lorientais convergent progressivement vers le milieu de tableau. "Je ne m'occupe pas du classement. Je ne pense pas que la relégation nous inquiète" confirmait dimanche Christian Gourcuff, coach des Merlus juste après le revers (1-3) contre l'OL. Dans le même temps, Landry Chauvin louait sa formation brestoise après une victoire "primordiale" (2-0) face aux Girondins : "on a fait un petit pas, ce n'est pas mal à ce moment de la saison".

Les deux équipes, sans prétention en Ligue 1, abordent donc les huitièmes de finale de la Coupe de France avec la ferme ambition de ne pas terminer la saison vierge de tout titre. Aucun des deux effectifs ne se présentera au Moustoir au complet : Lorient devra sans doute se passer de Jérémy Aliadière, malade et sorti en deuxième période ce weekend, mais aussi de Bourillon (cheville), Mareque (adducteurs) et Traoré (cuisse). Côté Brestois, Florient Lejeune revient de suspension et Brahim Ferradj pourrait faire son grand retour, mais Jhon Culma, Alexandre Alphonse et Paul Baysse seront toujours absents.

RETROUVEZ EN DIRECT LE MATCH LORIENT - BREST A PARTIR DE 17H00 SUR FRANCETV SPORT

Les sensations Raon-l'Étape et Venissieux

Avant le "Classique" au Parc des Princes, les deux plus petites formations encore engagées dans la compétition tenteront de créer l'exploit en décrochant leur billet pour les quarts. A 18h45, les vosgiens de Raon l'Étape (CFA) se mesureront aux Girondins de Bordeaux, vainqueurs en Europa League mais à la traîne en championnat (trois défaites et zéro but lors des trois dernières rencontres) et décimés par les blessures. Les défenseurs Henrique et Mariano, blessés, ne seront pas de la partie. L'attaque est plus touchée encore : Jussiê et Gouffran sont partis, David Bellion, Diego Rolan et Cheick Diabaté squattent l'infirmerie, et Francis Gillot ne dispose plus que d'Henri Saivet et du jeune Hadi Sacko (18 ans) pour affronter les amateurs.

Les joueurs de Venissieux (CFA 2) devront quant à eux passer l'épreuve nancéenne à partir de 19h. Une mission compliquée, car si le club lorrain devra lui aussi opérer avec d'innombrables absences, il occupe toujours la place de bon dernier du championnat : une réaction d'orgueil est donc attendue chez les hommes de Patrick Gabriel qui chercheront à sauver leur saison.

Épinal sur sa dynamique

Dernière rencontre des huitièmes de finale, jeudi soir à 21h : le déplacement d'Épinal à Lens, où l'équipe de National compte bien conserver son statut d'immense surprise de la compétition. Le club amateur, déjà tombeur de l'Olympique Lyonnais en 32es de finales, a frappé un nouveau grand coup en battant l'une des meilleures équipes de Ligue 2, le FC Nantes, au tour suivant. Une performance d'autant plus extraordinaire que le SAS Épinal traîne dans les bas-fonds (19e) de la troisième division. Les Spinaliens auront à cœur de poursuivre la belle histoire.