Loïc Perrin, un capitaine à l'amer

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Hemard
Loïc Perrin AS Saint-Etienne
Loïc Perrin en larmes à sa sortie du terrain, après son expulsion lors de la finale de la coupe de France 2020. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Cette finale, cela devrait être la sienne : l’occasion pour Loïc Perrin de quitter le football professionnel par la grande porte à bientôt 35 ans, dont 17 à défendre les couleurs de l’AS Saint-Etienne. Homme d’un seul club et capitaine emblématique des Verts, Perrin a finalement quitté les siens dès la 26e minute après un tacle beaucoup trop appuyé sur Kylian Mbappé. Une expulsion qui sera la dernière image d’un défenseur pourtant toujours exemplaire. Cruel.

Un dernier Vert pour la route. A bientôt 35 ans, Loïc Perrin disputait vendredi son dernier match sous les couleurs de l’AS Saint-Etienne : le club de sa ville, le club de sa vie. Formé dans le Forez, le défenseur central y aura passé toute sa carrière jusqu’au moment de raccrocher les crampons cet été. Le club avait eu l’élégance de le prolonger pour cette finale dont il rêvait. Mais le rêve a viré au cauchemar lorsque, à la vingt-sixième minute, Loïc Perrin s’est jeté sur Kylian Mbappé pour l’empêcher de filer au but. D’abord sanctionné d’un carton jaune, le capitaine emblématique de l’ASSE a finalement été expulsé après intervention de l’arbitrage vidéo. Une expulsion aussi logique que cruelle.

Un grand départ par la petite porte

Comme Zinédine Zidane en 2006, Loïc Perrin met fin à sa carrière sur une expulsion lors d’une finale qui pouvait en faire une légende de son équipe, toutes proportions gardées. La comparaison s’arrête évidemment là, mais elle n’est pas exagérée. Traînera-t-il cette sortie ratée comme un boulet ? On peut légitimement penser que non. Car à Saint-Etienne, Perrin est un monument, une institution à lui seul du haut de ses dix-sept saisons professionnelles sous le maillot vert. Depuis ses débuts en 2003, le défenseur central a tout connu avec l’ASSE : la Ligue 2, la Ligue 1, la coupe d’Europe et l’apothéose en 2013 avec une victoire en coupe de la Ligue. Une apothéose qu’il espérait retrouver ce vendredi au Stade de France.

Mais Loïc Perrin a finalement sombré. Ou peut-être : il s’est sacrifié. Lorsqu’il a vu Mbappé filer vers le but du break - car si Jessy Moulin a fait des miracles dans le but stéphanois, difficile d’imaginer autre chose qu’un but parisien sur cette action - , le capitaine des Verts s’est jeté pour tenter de l’en empêcher. "C’est notre troisième match contre Saint-Etienne, c’est le troisième carton rouge qu’ils reçoivent dans les 30 premières minutes", s’est agacé Thomas Tuchel après la rencontre. Evidemment, comme l’a rappelé Claude Puel après le match, l’intention n’était absolument de pas de blesser Mbappé. L’attitude de Perrin à sa sortie du terrain en disait long de ses regrets. 

"Personne ne lui en voudra"

Coupable d’un tacle assassin, qui va peut-être coûter cher à Mbappé, Perrin a abandonné les siens mais ces derniers ne lui en tiendront jamais rigueur. Quand on connaît l’homme derrière le joueur, on peut croire en la sincérité de ses larmes à sa sortie du terrain et à la fin du match, comme on ne doute pas de celle de Mbappé. "Personne ne pourra lui en vouloir. Quand on voit sa carrière, il est exemplaire dans tous les domaines. C’est un vrai Stéphanois qui nous quitte et ça fait beaucoup de peine de savoir qu’il ne sera plus assis à côté de nous dans le vestiaire", lui a rendu hommage Jessy Moulin, avant d’ajouter : "C’est une sortie qui ne reflète pas du tout sa carrière, ni l’homme qu’il est. Depuis tant d’années il a tout donné au club, à ses coéquipiers".

Après le match, son entraîneur Claude Puel a regretté cette sortie, tout en ménageant le suspense sur l’avenir de Perrin: "Nous ferons le point ensemble. S’il y a une décision à annoncer, il le fera lui-même. Pour le moment il n’a pas annoncé qu’il arrêtait. La décision lui appartient et je lui ai dit. J’ai un énorme respect pour ce joueur, par rapport à tout ce qu’il a apporté dans sa carrière. Il décidera lui-même de son avenir, joueur ou dirigeant". Un avenir qu’il est difficile d’envisager loin de Saint-Etienne pour Loïc Perrin, homme d’un club, comme le football n’en fait plus.