Salomon Kalou (Lille)
Salomon Kalou (Lille) félicité par ses coéquipiers | DENIS CHARLET / AFP

Lille peut retrouver le Nord

Publié le , modifié le

Moins bien depuis la reprise, les Lillois ont sorti la tête de l'eau ce week end en triomphant de Sochaux (2-0). Les hommes de Girard, qui affrontent Caen ce mardi soir pour le compte des 8e de finale de la Coupe de France (20h45) ont l'occasion de se rapprocher d'un sacre qui semble à leur portée. Un peu plus tôt, Cannes, après avoir éliminé l'AC Ajaccio au tour précédent, tentera de remettre ça contre Montpellier (18h30) si toutefois le match n'est pas reporté. De son côté, Angers accueillera le CA Bastia pour un choc 100% L2.

Mission quasi impossible pour les Caennais ? 

Sa boussole était déréglée, mais le LOSC est semble-t-il parvenu à entrevoir la lumière du phare. Détrônés de leur troisième place après le nul obtenu par Saint-Etienne contre Toulouse vendredi soir (0-0), les Nordistes ont de nouveau rallié le podium samedi soir à l'issue d'une victoire sur Sochaux (2-0). Si les hommes de Girard ont parfois été en difficulté, subissant les assauts répétés de Doubistes entreprenants, mieux vaut ne pas faire la fine bouche. Les pensionnaires du Grand Stade n'avaient plus gagné en Ligue 1 depuis le 15 décembre, contre Bastia (2-1). 

Contre des Caennais distancés pour la course à la montée, René Girard  devrait faire tourner son effectif en espérant voir certains de ses joueurs, tels Ronny Rodelin, enfin saisir l'occasion de s'illustrer. Mais les joueurs de Patrice Garande ne l'entendent pas vraiment de cette oreille. Le 24 janvier dernier, après le tirage au sort des 8e de finale de la Coupe de France, Alain Caveglia, le directeur sportif du SM Caen, avait annoncé la couleur : "Au tour d'avant, on a déjà sorti une équipe de L1 (Ajaccio, ndlr). Cette fois, j'aurais préféré les recevoir, mais sur un match tout est possible". Sur la pelouse de l'enceinte ultra-moderne du Grand Stade, les partenaires de José Saez auront effectivement fort à faire. Lille, meilleure défense de L1 avec 14 petits buts encaissés, est également la deuxième meilleure équipe à domicile juste derrière le PSG. 

Cannes - Montpellier menacé 

14e de L1, les Héraultais sont transfigurés depuis l'arrivée de Rolland Courbis en décembre dernier. Toutefois, les Montpelliérains, qui restent sur une série de six matches sans défaite toutes compétitions confondues et conservent une avance de 7 points sur le premier relégable Valenciennes, n'ont pas encore assuré leur maintien. Si le coach natif de Marseille a répété à maintes et maintes reprises que la priorité allait naturellement au championnat, les partenaires de Rémy Cabella n'abordent certainement pas cette confrontation face aux Cannois avec suffisance. Car à l'occasion des 8e de finale de la Coupe de France, les pensionnaires de la Mosson retrouveront un vrai chasseur de tête : lors des tours précédents, Cannes avait notamment écarté Troyes (L2) et Saint-Etienne. 

Mais à en croire Rolland Courbis, la confrontation prévue ce mardi à 18h30 pourrait être reporté en raison des intempéries et du terrain "impraticable" : "On ne sait même pas si le match va se jouer", a déclaré ce lundi le coach montpelliérain. "On regardera tranquillement avec les délégués et l’arbitre. Si le match est sur un terrain absolument impraticable, il ne faudra pas pratiquer tout simplement et revoir la semaine prochaine. On n’y va pas pour que Cannes, en face de nous, s’amuse à balancer des ballons de 50 mètres parce que personne n’arrive à construire". Plus d'informations dans les prochaines heures. 

Angers pour continuer à rêver, le CA Bastia pour oublier 

Voilà un match que l'on pourrait qualifier de "choc des extrêmes". 2e de Ligue 2, le SCO d'Angers, à la lutte avec le FC Metz pour la place tant convoitée de leader, accueille ce mardi soir le CA Bastia (20h30), bon dernier du championnat. Hasard du Calendrier, Angers et le CA Bastia, déjà opposés le week-end dernier, jouent ce soir leur avenir en Coupe de France. Face au promu bastiais, les Scoistes avaient bien failli concéder le match nul, avant de s'imposer sur un but en toute fin de rencontre de Yattara. 

Jean Charbon