La joie des Lillois
La joie des Lillois | PHILIPPE HUGUEN - AFP

Lille passe par la petite porte

Publié le , modifié le

Mené 2-0 puis contraint à une séance de tirs aux buts, le LOSC s'est qualifié pour les quarts de finales de la Coupe de France après un match au suspens haletant (3-3, 6-5 aux TAB). Les Nordistes ne font pas les fiers mais l'essentiel est sauf.

Quel match entre Lillois et Caennais ! Longtemps le Stade Malherbe a espéré pouvoir créer l'exploit face au 3e de Ligue 1 mais les pensionnaires de Ligue 2 ont été ramenés à la dure réalité du football. Pourtant, Caen avait clairement pris le meilleur départ. Profitant d'une relance ratée d'Elana, Fodé Koita donne l'avantage à son équipe au quart d'heure de jeu avant de doubler la mise avant la demi-heure. Malheureusement Caen a peut-être marqué trop tôt. Inexpérimenté, les Caennais encaissent la réduction du score par Rodelin dans la foulée. A la pause, Caen est toujours devant mais Lille se fait de plus en plus pressant.

Et pourtant, Caen tient. Caen est solide malgré les attaques incessantes des Dogues. La tâche va encore se compliquer pour Patrice Garande et ses joueurs quand à un quart d'heure de la fin, Delaplace égalise après une frappe terrible d'Origi qui s'est écrasé sur le poteau et quand Seube est contraint de rester en jeu, tout en étant quasiment incapable de courir. Comme on l'attendait, Lille prend l'avantage à dix minutes de la fin par Roux. La messe semble dite...

Caen trouve les ressources

A ce moment-là, on se demande comment Caen peut relever la tête. Et pourtant, Rodelin va marquer contre son camp sur un corner de Calvé dans les arrêts de jeu. Voilà les deux équipes en prolongation. Une prolongation où chaque équipe a les occasions mais sans trouver les filets. Les tirs aux buts se profilent et Bosmel et Elana font chauffer les gants. Des gants qui ne leur serviront pas pendant la séance. En effet, avant que Autret n'envoie son ballon au-dessus de la transversale d'Elana, tous les tirs font mouche. Lille se qualifie pour les quarts de finale mais René Girard aura sûrement quelques mots à dire à ses joueurs.