Lille-Lyon
Lille-Lyon | PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP

Lille-OL : Le LOSC peut-il croire à l'exploit contre l'ogre lyonnais ?

Publié le , modifié le

Ce mercredi soir, Lille affronte l'Olympique Lyonnais en finale de la Coupe de France à Châteauroux. L'occasion pour les Dogues de prendre leur revanche après leur relégation devenue officielle le weekend dernier. Mais face à elles, ce sont les Lyonnaises, encore championnes de France, qui se dressent.

Question : comment doit-on aborder une finale de Coupe de France quand votre dernière défaite en championnat a rimé avec relégation, que votre adversaire a remporté six des sept dernières éditions et qu’il est le plus grand club d’Europe ? La réponse, les Lilloises doivent la trouver si elles veulent espérer inquiéter l’OL et offrir à la section féminine du LOSC le premier titre de son histoire. Dans le cas contraire, l’OL s’offrira un deuxième titre cette saison avant un possible troisième avec la finale de la Ligue des Champions contre Barcelone dans dix jours.

C’est toujours compliqué de se remotiver après une descente mais on est dans toute autre compétition, relativise Rachel Saidi, coach du LOSC. Toute joueuse souhaite vivre ce genre de moments. Une finale de Coupe de France, c’est assez rare dans une carrière, en tout cas pour les équipes qui ne font pas partie du top 3”. Lors des cinq dernières finales, trois ont opposé l’OL et le PSG et deux ont mis aux prises les Lyonnaises et Montpellier. La présence du LOSC en finale est, déjà, un petit événement.

Pour faire mieux, les joueuses du LOSC doivent espérer un exploit. Marine Dafeur ne dit d’ailleurs pas autre chose. “Sur le papier, elles sont gagnantes. Elles partent avec un avantage, lâche-t-elle. Mais ça reste un match de Coupe de France. On n’a rien à perdre, c’est faisable.” Attention toutefois à ne pas réitérer la performance du début de saison quand le LOSC s’était incliné 8-0 à domicile contre l’OL. Les Dogues devront plutôt se souvenir de leur bon match face au PSG en septembre (1-1) ou même de la dernière rencontre face à l’OL, en février dernier (défaite 1-0).

C’est un contexte particulier mais une compétition différente. On va avoir 18 guerrières mercredi”, conclu Rachel Saidi. L’Olympique Lyonnais est donc prévenu. Les joueuses Reynald Pedros ont une nouvelle occasion de réaliser le doublé Coupe-Championnat comme en 2008, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017. Elles ont surtout l’occasion de récupérer un trophée qui était le leur entre 2012 et 2017 et qu’elles ont abandonné en 2018 à Strasbourg face au PSG. Cette finale de Coupe de France, disputé à Châteauroux, conclura les joutes nationales sur lesquelles Lyon a encore régné. A moins que le LOSC ne réalise un exploit énorme.