AUXERRE
La joie des Auxerrois | AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA

Les petits voient grand

Publié le , modifié le

Ce jeudi, deux affiches entre outsiders en 16eme de finale de Coupe de France : L’AJ Auxerre de Paul-Georges Ntep se frotte au 5eme de Ligue 2 Dijon. L’autre rencontre opposera le club formateur de Zinedine Zidane, l’AS Cannes, à Plabennec qui tentera de se qualifier pour un deuxième huitième de finale après celui joué en 2010.

Les deux anciens pensionnaires de Ligue 1 s’affronteront au stade de l’Abbé-Deschamps pourra la septième rencontre entre ces deux clubs en seulement deux ans. La dernière rencontre en date a tourné en faveur des Dijonnais (1-0). Mais ce match reste avant tout un derby et la pression sera au rendez vous.

L’état de forme des deux clubs bourguignons 

La dernière victoire d’Auxerre remonte au 5 janvier dernier (2-6 contre Marcq-en-Barœul) depuis l’ancien club de l’emblématique Guy Roux a enchainé deux matchs nuls (1-1 et 2-2) contre Arles-Avignon et contre Nîmes. Les Dijonnais marchent bien avec une défaite seulement sur leur sept derniers matchs, même s’ils se sont qualifiés (3-3) dans la douleur face a Aubagne. Cissé ayant égalisé a la 92eme minute et Bérenguer a emmené son équipe aux tirs-aux buts avec un but à la 121eme mais les hommes de Olivier Dall'Oglio ont des ressources et après avoir remporté facilement leur match contre Istres (4-1), ils sont allés chercher un nul a Lens (2-2). Le match s’annonce équilibré  mais à l’image du match Marseille-Nice de mardi soir (4-5) les matchs de coupe peuvent réserver des surprises. On verra ce Jeudi si l’AJA voit rouge.

Un match de petit poucet

L’ancien club professionnel, l’AS Cannes, affronte ce jeudi à 20h00 le club du Finistère, Plabennec. Un choc Nord Sud qui promet. L’AS Cannes est un club non professionnel depuis 2004 et le centre de formation qui a alimenté pendant des années ce club qui est aujourd’hui entrainé par Jean-Marc Pilorget a fini deuxième de son groupe de CFA la saison passée est peut espérer atteindre un huitième de finale de coupe de France. Même si les espoirs sont minces tous les Cannois rêvent d’une deuxième coupe de France après celle glanée en 1932.
Ce jeudi soir on connaitra le petit poucet qui poursuivra l’aventure.

Par Baptiste Angelvy