lens
Le stade Bollaert-Delelis, arène du RC Lens. | DAVID CATRY / BELGA MAG / BELGA/AFP

Lens, l'ogre grandit pas à pas

Publié le , modifié le

Bien parti pour jouer des coudes à l'étage supérieur la saison prochaine, le RC Lens, qui affronte Lyon ce jeudi soir en 8e de finale de la Coupe de France, est désormais soutenu par une puissance financière gargantuesque. Racheté l'été dernier par Hafiz Mammadov, un milliardaire azerbaïdjanais, le nouveau riche du football français pourrait bien contrarier les opulents parisiens et monégasques à très court terme. Problème : le nouveau boss lensois aux ambitions démesurées cristallise les polémiques.

"Lens n'est pas tout fait une équipe de Ligue 2". En conférence de presse, le coach de l'OL Rémi Garde s'est montré prudent au moment d'évoquer son 8e de finale contre la formation nordiste. Ce n'est pas une équipe de Ligue 2 parce qu'elle est sur le podium de la Ligue 2. Je considère que l'écart, s'il y en a un, est très faible avec la deuxième moitié de tableau de Ligue 1". Si l'on décide de suivre l'entraîneur Rhodanien dans sa réflexion alambiquée, le RC Lens, 3e de L2, risquerait de ne pas être non plus une équipe de Ligue 1 la saison prochaine.

Car, dans le fond, l'observation de Rémi Garde n'est pas si saugrenue que ça. La formation coachée par Antoine Kambouaré, à l'instar du PSG et de Monaco, devrait faire bientôt figure d'OVNI dans le football français. En juillet 2012, Gervais Martel, président du club lensois de 1988 à 2012, rencontre Hafiz Mammadov, un milliardaire azerbaïdjanais, et monte un dossier de rachat. Un an plus tard, en juillet 2013, la transaction est bouclée. Dès son arrivée, le nouveau propriétaire du RC Lens injecte 20 millions d'euros dans les caisses du club. Histoire d'effacer l'ardoise.

"S'il faut faire des coups à la Ibrahimovic..."

Dans le France Football de ce mardi, l'ancien Messin Stéphane Borbiconi, qui a connu Mammadov au FC Bakou - également propriété de l'Azerbaïdjanais - a assuré que le nouveau boss du club lensois pouvait "mettre 40 Millions d'euros tranquille": "Pour lui un salaire de footballeur, ce n'est rien du tout. Il est à la tête de plusieurs milliards d'euros", confie le joueur qui évolue désormais en amateur. L'origine de sa fortune ? "Il passe son temps entre Moscou, Bakou, Dubai et Londres pour gérer ses sociétés de taxi, de gaz, et de pétrole". Qu'il fasse fortune grâce à l'hydrocarbure, ce n'est pas choquant., sinon habituel pour les très fortunés originaires du Caucase. Posséder des entreprises de taxis, -en revanche, l'est nettement moins.

En novembre dernier, le nouveau propriétaire du RC Lens avait fait les choux gras de la presse sportive en assurant vouloir attirer de très grands noms dans ses filets dorés :"Nous savons que tout le monde rêve de joueurs comme Falcao, Ibrahimovic... Ibrahimovic, oui, pourquoi pas ?". Avant de confier, pendant un séjour dans le Nord que la ligue des champions "arrivera assez vite" dans la vitrine du club lensois.

Proche d'Aliev, "personnalité la plus corrompue de la planète"

Mammadov, à la tête d'un conglomérat de 41 entreprises en Azerbaidjan, possède même la filiale la plus rentable du Groupe Baghlan, société spécialisée dans l'énergie et le transport. Là où le bât blesse, c'est que le milliardaire a construit sa fortune en raflant des contrats publics sans même passer par des appels d'offres. Et pour cause : les connivences entre Hammadov et le pouvoir azerbaidjanais sont plus qu'étroites. Le nouveau patron du RC Lens est un proche d'Ilham Aliev, président du pays située entre l'Europe et l'Asie. Élu avec 84,7% des voix en octobre dernier (il entamait son troisième mandat), le chef d'Etat a même été désigné personnalité la plus corrompue de la planète par l'ONG américaine "Organized Crime and Corruption Reporting Project" (OCCRP). 

En juin 2013, moins d'un mois avant le rachat officiel du RC Lens, le Bureau Français de la Cause Arménienne s'était insurgé contre le projet de reprise de l'homme controversé, rappelant "les innombrables atteintes aux droits de l’Homme qui ont valu à Aliev le titre de champion du monde de la corruption de l’année 2012". En vain. 

Jean Charbon