Red Star-Marseille Consolat
. | PHTOPQR LA PROVENCE-Guillaume Ruoppolo

Le Red Star retrouve des couleurs

Publié le , modifié le

Quarante ans après avoir quitté le plus haut niveau, le Red Star, qui évolue aujourd'hui en National, va de nouveau se frotter à un club de l'élite en 8e de finale de la Coupe, après s'être qualifié dans le dernier match des 16e vendredi face à Marseille-Consolat (2-0). Très impliqués dans cette rencontre sur leur mythique pelouse de Bauer, les Audoniens ont fit la différence en deuxième période pour s'offrir le droit d'affronter Saint-Etienne au tour suivant.

C'était une ambiance retrouvée comme lors des plus belles années de l'équipe de Saint-Ouen qui a présidé à cette dans le froid sur un terrain en partie gelé. Cela n'a pas empêché les joueurs d'aller de l'avant pour saisir l'opportunité d'atteindre les 8e de finale d'une épreuve chère au Red Star, qui l'a gagnér cinq fois dans le passée. Certes, la dernière fois, cela remonte à plus de soixante-dix ans (1942), mais les joueurs de Sébastien Robert, par ailleurs bien classés dans leur championnat (3e), ont cette année retrouvé des couleurs. Et ils l'ont prouvé dans cette rencontre qu'ils ont en grande partie dominée.

Si la première période fut plutôt poussive, malgré les tentatives du Red Star, otamment par Bouazza, c'est après la pause que son emprise a enfin payée, avec une première réalisation (54e) de Samuel Allegro reprenant une première frappe du vétéran Farid Beziouen, ce dernier réussissant le break en transformant un pénalty logique pour une faute sur sa sortie du gardien marseillais Gueydon. Les Franciliens avaient d'ailleurs manqué un premier pénalty par Sliti qui aurait pu donner davantage d'ampleur au score, significatif de la pression mise par le Red Star dans cette rencontre où ils ont fait preuve d'une volonté manifeste d'aller chercher la qualification.  

Les Audoniens ont donc rendez-avec les Verts pour leur 8e de finale. Pour des retrouvailles historiques sous le signe de la nostalgie. 

Christian Grégoire