Mamadou Sakho et Zlatan Ibrahimovic
Mamadou Sakho et Zlatan Ibrahimovic | PASCAL PAVANI / AFP

Le PSG veut également sa Coupe

Publié le , modifié le

En déplacement en Savoie pour le dernier quart de finale de la Coupe de France (ce soir à 20h45 sur France 3 et Francetvsport), le PSG quasi-champion de France a désormais à cœur de rafler la deuxième compétition dans laquelle il est encore engagé. Cette saison, sorti en quarts de finale par le FC Barcelone en Ligue des Champions et par Saint-Etienne en Coupe de la Ligue, le club de la capitale tentera de passer enfin ce palier contre un club en forme, Evian Thonon Gaillard. Plus tôt dans la soirée (19h00), les Girondins de Bordeaux se déplacent chez le dernier petit poucet de l'épreuve, le RC Lens (Ligue 2).

"Notre petit bonus". Voilà comment le capitaine des Roses, Olivier Sorlin, a présenté la confrontation face au PSG ce soir au Parc des Sports d'Annecy. Comme tous ses coéquipiers, il reconnaît à demi-mot que la Coupe de France ne passe qu'au second plan. Un seul mot d'ordre pour Evian Thonon Gaillard : le maintien avant tout. Abonnés au bas de tableau cette saison  – le club n'a cessé de naviguer entre la 14e et la 18e place – les Haut-Savoyards restent sur une bonne série (3 victoires et 2 nuls lors de leurs six derniers matches de championnat) et se sont enfin donnés un peu d'air au classement (16e, à trois points du premier relégable).

Une jolie dynamique lancée par leur dernière victoire en coupe de France, face au Havre (3-1) le 26 février dernier. "Rester qualifié dans cette compétition a permis notre redressement en  championnat", reconnaît Pascal Dupraz. "Cela a laissé les  garçons en éveil. La Coupe de France leur a déjà apporté la victoire qui les  fuyait en championnat", ajoute le coach d'Evian/Thonon qui se veut rassurant. "Nous n'avons pas eu de cadences infernales : nous avons un effectif de 29 joueurs professionnels, qui sont au moins aussi bien préparés que les autres en Ligue 1, ce qui nous permet de mener deux compétitions de front".

"Nous aurions pu remplir plusieurs fois le stade"

Pour le tout premier quart de finale de Coupe de France de son histoire, l'ETGFC préfère donc aborder l'accueil du PSG comme un match de gala où le club n'aura rien à perdre. "Comme un super moment à passer face à un adversaire prestigieux, qui n'a pas perdu contre Barcelone et aurait même dû se qualifier", confirme Dupraz. "Le stade sera plein. Nous aurions même pu remplir plusieurs fois  le Parc des Sports, mais je ne suis pas plus stressé pour ce match que pour un autre". Quant à Olivier Sorlin, il reconnaît que "quitte à choisir", il "préfère gagner à Nancy", 18e, dimanche en championnat.

Ce genre de calcul, le club de la capitale n'en fera pas. Paris veut tout rafler cette saison, et la Coupe de France est le dernier trophée hexagonal dans son viseur, hors-championnat. "Cette Coupe, elle nous tient à cœur" promet Mamadou Sakho, conscient que son club est tombé lors de tous ses quarts de finale cette saison. "On veut vraiment la remporter". En témoignent les larges succès contre Toulouse en 16e de finale (3-1) et face à l'OM en 8e (2-0). Seul Arras, pensionnaire de CFA2, s'est montré capable d'effrayer l'ogre parisien (4-3) en 32e de finale. Un quasi-faux pas sans lendemain. Libéré de ses obligations européennes, confortablement installé en tête de la Ligue 1, le PSG négocie là le dernier challenge de sa saison.

Quelles chances pour les Sang et Or ?

Derniers candidats à l'ultime carré, Lensois et Bordelais s'affronteront un peu plus tôt dans un stade Bollaert prêt à prendre feu. Irréprochable pour sa première titularisation samedi, le portier Samuel Atrous veut "un stade en ébullition". "On souhaite que Bollaert fasse peur aux Girondins", explique-t-il à la Voix du Nord. " Ca va être énorme…".

L'enceinte, qui passera sans doute la barre des 30.000 spectateurs ce soir, espère accueillir un nouvel exploit après la victoire des Sang et Or contre Rennes (2-1), début janvier en 32e de finale. Désormais certain de rester en Ligue 2 la saison prochaine, Lens reste sur trois matches sans victoire, tandis que les Girondins, 9e de Ligue , vont mieux après leur large succès contre Montpellier (4-2) le week-end dernier. Pour ces deux formations du milieu de tableau, la Coupe de France se présente comme une jolie consolation sur un championnat en demi-teinte.

RETROUVEZ EN DIRECT LE MATCH EVIAN-THONON - PSG