Le PSG domine les Verts pour une deuxième finale cette saison

Le PSG domine les Verts pour une deuxième finale cette saison

Publié le , modifié le

Grâce à un triplé de Zlatan Ibrahimovic, qui a inscrit son 100e, 101e et 102e but de sa carrière sous le maillot parisien, le PSG a battu (4-1) Saint-Etienne en demi-finale de la Coupe de France. Avec une équipe renouvelée en raison des absences, l'équipe de Laurent Blanc s'est ouvert les portes d'une deuxième finale cette saison, après celle en Coupe de la Ligue qu'elle jouera samedi contre Bastia.

C’était le premier match de l’après-blessures. Il y a trois jours, le PSG partait du Vélodrome avec la victoire (3-2) mais deux blessés, Thiago Motta et David Luiz. Au-delà d’une place en finale de la Coupe de France, cet affrontement, au Parc des Princes, avec Saint-Etienne devait donc délivrer des informations sur les options choisies par Laurent Blanc pour suppléer ses deux cadres. Trois jours avant la finale de la Coupe de la Ligue contre Bastia, au début d’une série infernale d’enchaînements, le manageur savait qu’il ne pouvait mettre tous ses œufs dans le même panier. Pas de Cavani, Matuidi sur le banc avec Maxwell, une association Marquinhos-Thiago Silva dans l’axe, un milieu avec Verratti, Rabiot et Cabaye, et un trio offensif Pastore-Ibrahimovic-Lavezzi. Telles étaient les réponses sur le papier.

Et sur le terrain, cela fonctionnait en début de rencontre. Un une-deux aérien entre Ibrahimovic et Lavezzi dès la 4e minute, mais Stéphane Ruffier s’interposait. Un tir de Pastore contré en corner par Perrin (5e), un tir à ras de terre de Lavezzi repoussé du pied par le portier stéphanois (14e), avant une tête au-dessus de Pastore (17e), la domination était totale. Et à la 19e minute, sur une récupération très haute de Rabiot, Ibrahimovic talonnait pour Lavezzi qui, après un contact avec Clerc, s’écroulait dans la surface de réparation. Le penalty était sifflé, et Zlatan Ibrahimovic le transformait (20e, 1-0), pour son 100e but avec le PSG. Soit autant que Dominique Rocheteau, et à neuf longueurs du meilleur buteur de l’histoire du club, Pedro Miguel Pauleta (109).

Vidéo: L'ouverture du score d'Ibrahimovic et son 100e but pour le PSG

Mais la bonne période parisienne s’arrêtait là. Saint-Etienne prenait le dessus et se montrait à son tour dangereux. Et sur un coup franc frappé par Mollo, Hamouma s’élevait au premier poteau, tout seul, pour couper la trajectoire et égaliser (25e, 1-1). Sept minutes après, Erding avait une occasion en or, avec une perte de balle dangereuse du PSG. Mais l’ancien parisien feintait Thiago Silva à deux reprises, frappait mollement un ballon que détournait Douchez alors que Hamouma se trouvait seul devant le but (32e). Sur le corner, la tête de Perrin obligeait Douchez à une superbe parade (33e).

Vidéo: L'égalisation de Hamouma

Après la pause, le scénario de la première période se répétait, avec une domination parisienne. Les Stéphanois peinaient à sortir de leur moitié de terrain. Et à l’heure de jeu, sur une offrande d’Ibrahimovic, qui déposait le ballon sur la tête de Lavezzi, l’Argentin trouvait le chemin des filets (60e, 2-1). Souvent maladroit face au but, le Parisien laissait exploser sa joie. En l’absence de Cavani, il marquait un but important. Quatre minutes après, servi par Pastore, il écrasait son tir qui frôlait le poteau (64e).

Vidéo: Lavezzi redonne l'avantage à Paris

Plutôt discret jusque-là hormis son penalty, Ibrahimovic se signalait avec un tir croisé qui finissait sur le poteau opposé (71e). Et dix minutes après, le Suédois démontrait qu’il n’avait pas besoin de beaucoup d’occasions pour être décisif. Parti à la limite du hors jeu et lancé par Matuidi, le N.10 parisien dans un angle fermé, réalisait un grand pont sur Ruffier pour le contourner et reprendre pour réaliser son doublé (81e, 3-1).

Vidéo: Le doublé d'Ibrahimovic

En cette fin de match, le déséquilibre était total entre les deux équipes. Petit à petit, le milieu de terrain parisien a fait la différence. Malgré les nombreux changements, certains ont marqué des points dans cette rencontre, comme Rabiot, très bon dans le harcèlement, Cabaye, à l'organisation, et Lavezzi, enfin déterminant devant le but. Pour le réalisme, Zlatan Ibrahimovic a de nombreuses longueurs d'avance sur ses coéquipiers.

Après avoir égalé Dominique Rocheteau en ouvrant le score pour son 100e but sous les couleurs parisiennes, il s'est ensuite lancé à la chasse au record de Pedro Miguel Pauleta. Il n'est plus qu'à sept buts du Portugais, puisqu'il a inscrit son 102e but dans le temps additionnel, avec une frappe puissante du pied gauche au premier poteau (90+2). Cette saison, sa cible préférée se nomme Stéphane Ruffier, à qui il a marqué huit buts. "C'est le plus grand joueur étranger à être passé en France, oui", a  répondu Christophe Galtier, l'entraîneur stéphanois, à un journaliste qui lui demandait si "Ibra" était à son sens  le meilleur joueur de l'histoire de la L1. "On l'a énervé les années précédentes peut-être. Nos Verts, mes Verts réussissent à Zlatan cette saison. Heureusement qu'on ne les joue pas une cinquième fois".

Vidéo: Le triplé d'Ibrahimovic

A la sortie du terrain, Loïc Perrin, le capitaine des Verts, ne cachait pas sa frustration d'avoir senti, un temps, l'équipe parisienne à sa portée. Mais ce n'est pas encore cette année que Saint-Etienne reverra la finale de la Coupe de France, 33 ans après sa dernière apparition. 

Vidéo: Réaction de Loïc Perrin

Pour sa part, le PSG poursuit sa route, et se qualifie pour sa deuxième finale de la saison. Marquinhos égale le record de George Weah avec 33 matches consécutifs sans défaite. Et le club parisien demeure en lice sur les quatre tableaux (L1, Ligue des Champions, Coupe de la Ligue, Coupe de France). Le rêve d'un inédit triplé demeure à l'ordre du jour. Mais avec cette victoire, il s'astreint à maintenir un rythme infernal jusqu'à la fin de la saison. 

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze