La joie des joueurs d'Epinal
Robin, le gardien de but d'Epinal, porté en triomphe par ses coéquipiers après la séance de tirs au but remportée face à Nantes | AFP - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN

Le minimum pour Lorient à Sedan

Publié le , modifié le

Après avoir sorti Lyon au tour précédent, Epinal a poursuivi sa belle aventure en Coupe de France en éliminant Nantes aux tirs au but (1-1, 4 tab à 3) mardi en 16e de finale. De son côté, Lorient s'est qualifié en allant s'imposer (1-0) sur la pelouse de Sedan grâce au vétéran Ludovic Giuly, entré en jeu vingt minutes plus tôt. Qualifications également de Troyes, Evian-Thonon et Le Havre.

Tous les résultats des 16e de finale de Coupe de France

La belle image d'Epinal

La Coupe de France a tourné une nouvelle page de sa belle histoire avec la qualification d'Epinal, lanterne rouge de National, qui semble trouver dans cette épreuves des ressources insoupçonnées. Après une première période assez équilibrée, les Nantais pensaient avoir pris la mesure du match après la pause en maîtrisant le milieu et en portant le danger sur le but spinalien où le gardien Olivier Robin s'est montré impérial. Et c'est sur un contre renvoyé par les Nantais que les Vosgiens faisaient la première différence en bénéficiant d'un corner superbement bien tiré par Chouleur avec à la réception  Dhiediou, dont la reprise était  prolongée par le défenseur Crillon. A l'heure de jeu, les Spinaliens étaient en course pour l'exploit. Malgré les difficultés qu'ils avaient à contenir des Nantais qui  portaient le danger sur le but de Robin, ils étaient pourtant bien près de le réaliser jusqu'à l'ultime seconde du temps additionnel. Alors que les Canaris continuaient à pousser, leur meilleur buteur Filip Djordjevic, bien servi par Touré, reprenait victorieusement et jetait un coup de froid sur le stade de la Colombière.

La prolongation était plutôt dominée par les Nantais, plus entreprenants alors que les Spinaliens, fatigués, n'avaient que leur courage à opposer pour maintenir au moins le score. La blessure et le KO dont était victime Dembele en toute fin de match donnait au public vosgien une dramaturgie supplémentaire à une rencontre qui allait finalement se jouer aux tirs au but. Epinal s'était fait reprendre dans le temps réglementaire mais il était dit que leur belle volonté devait être payée de retour. Le dernier arrêt de Robin devant le Nantais Pancrate libérait le stade et permettait à Epinal d'atteindre les 8e de finale pour la première fois de son histoire.          

Giuly délivre Lorient 

Dernier de Ligue 2, Sedan avait à coeur de trouver quelques raisons de se rassurer. Les hommes de Guyot ont ainsi beaucoup donné mais de façon trop timide et désordonnée pour faire douter Lorient. Une équipe de Sedan qui a beaucoup souffert défensivement face à des Lorientais qui ont multiplié les tentatives sans succès. Ils ont tout de même été récompensés de leurs intentions et de leur domination par le but de Giuly qui assure le minimum en obtenant la qualification.  

Dans les trois autres rencontres de la soirée, il n'y a pas eu de surprise puisque la hiérarchie a été respectée.  Après avoir souffert pendant 80 minutes sur la pelouse sur la petite équipe de Mende (DHR), le Havre a fini par s'imposer physiquement et à faire craquer (3-0) une convaincante équipe lozérienne invaincue dans son championnat. L'essentiel est assuré pour les Havrais.Tout comme pour Troyes n'a pas tremblé contre Fontenay-le-Comte (CFA) en s'imposant (5-0).

Sale soirée décidément pour la Loire Atlantique puisque les banlieusards nantais de Saint-Anne de Vertou (CFA2), après avoir fait mieux que résister, se sont tout de même inclinés (2-0) face à Evian-Thon-Gaillard. A leur décharge, il faut dire qu'ils évoluaient sur un terrain synthétique, où les professionnels sont toujours techniquement avantagés et les Hauts-Savoyards se sont régalés.