Neymar à l'entraînement avec le PSG
Neymar à l'entraînement avec le PSG | AFP - FRANCK FIFE

"Lâche", "adolescent rebelle", la presse brésilienne épingle Neymar après son geste

Publié le , modifié le

Auteur d'un vilain geste à l'encontre d'un supporter rennais qui le critiquait, samedi, en allant récupérer sa médaille après la défaite du Paris Saint-Germain en finale de la Coupe de France, Neymar n'a pas été épargné par la presse de son pays. Au Brésil, on dénonce l'acte d'un "adolescent rebelle".

"Lâche", "adolescent rebelle" : Neymar n'a pas été épargné par la presse brésilienne qui a critiqué avec virulence lundi le capitaine de la Seleçao pour son geste d'humeur envers un supporter, samedi soir après la finale de la Coupe de France. "Comme si ça ne suffisait pas qu'il tombe sans arrêt, qu'il soit impoli, antipathique et superficiel, Neymar a fait preuve de lâcheté en frappant un supporter qui le taquinait", a affirmé Juca Kfouri, chroniqueur sportif très respecté au Brésil, dans les colonnes du quotidien Folha de Sao Paulo.

"Malgré tout son talent, Neymar ne sera jamais à la hauteur de Cristiano Ronaldo. S'il est heureux comme ça, bravo à lui", a-t-il ajouté. Samedi soir, à l'issue de la défaite du Paris SG face à Rennes en finale de Coupe de France (2-2 a.p., 6-5 aux t.a.b), Neymar a frappé au visage un spectateur qui le provoquait alors qu'il allait récupérer en tribune sa médaille de finaliste.

"Est-ce que j'ai mal agi? Oui. Mais personne ne peut rester indifférent", s'est défendu le Brésilien sur Instagram. Son rôle de capitaine de l'équipe nationale est à nouveau remis en cause, à un mois et demi de la Copa América qui aura lieu au Brésil à partir du 14 juin.

Pour Carlo Eduardo Mansur, du journal Globo, "c'est clair que, dans le jeu, Neymar est indispensable (...) mais Tite a fait un pari risqué et surprenant" en lui confiant à nouveau le brassard après la déception du Mondial-2018 (élimination en quarts de la finale contre la Belgique). Enfin, pour Marcelo Tieppo, du site internet Terra, "Neymar semble incapable de gérer toute critique, toute frustration". "C'est peut-être plus commode pour lui de vivre dans un monde de fantaisie, mais ce serait mieux qu'il retombe dans le monde réel", conclut Marcelo Tieppo.

AFP