Pape Souare Mohamed Tagaye
Pape Souare (à droite) face à Mohamed Tagaye | AFP

La logique respectée en Coupe

Publié le , modifié le

Au lendemain des exploits d'Yzeure et Chassellay, les 32e de finale de la Coupe de France n'ont pas offert de nouvelle surprise ce dimanche. Même si certains clubs de l'élite ont été accrochés à l'image d'Ajaccio face à Quimperlé (2-1), de Bordeaux face à Raon-l'Etape (2-1), ou encore de Lille face à Amiens AC (3-1), la logique a été respectée. Lyon s'est pour sa part régalé face à La Suze (6-1), tandis que Nice a sorti Nantes (2-0), et Bastia en a fait de même contre Evian (1-0).

Lyon s'est sans doute inspiré d'Auxerre, qui avait un peu plus tôt corrigé Marcq-en-Baroeul (6-2), avec six buteurs différents. Despres et Fatras avait toutefois sauvé l'honneur pour le club de PH. Après seulement six minutes de jouées l'OL a ouvert le score par l'intermédiaire de Gomis. L'international français a même inscrit l'un des deux doublés de la rencontre, l'autre ayant été réalisés par Lacazette. Grenier et Malbranque ont marqué les deux autres buts des Rhodaniens, alors que Pichot a inscrit le seul but pour les locaux sur pénalty (6-1).

Tout n'a pas été si facile pour les autres clubs de Ligue 1. Bordeaux a ainsi été tout heureux de voir Ba inscrire contre son camp à trois minutes de la fin (2-1), alors que les deux équipes se préparaient à jouer la prolongation. Après l'ouverture du score de Saivet, les Girondins n'avaient en effet pas été en mesure de prendre le large, et Patin avait remis les deux formations à égalité, alors qu'il ne restait plus que 20 minutes à jouer.

Lille et Ajaccio menés au score

Lille a bien été mené par Amiens AC, et le but des Amiénois à la 6e minute par Benaries était fort logique, compte tenu de la domination d'une équipe déterminée à créer l'exploit. Mais l'égalisation de Kalou à la 23e a sonné la révolte pour le Losc, et les Nordistes ont alors pris les devants sur un nouveau but de l'Ivoirien, et un troisième signé Rodelin (3-1).
L'AC Ajaccio a également dû hausser son niveau pour mettre à mal l'ambition des joueurs de Quimperlé, qui ont également mené au score grâce à Le Gall (17e), avant que Faty (29e) et Eduardo (59e) permettent aux Corses de l'emporter.

Il y a eu moins de suspense à Bourg-Péronnas où Guingamp s'est imposé 2-0. Même punition et même score pour Rodez, battu par Montpellier (2-0), les joueurs professionnels héraultais félicitant toutefois leurs adversaires par une haie d'honneur bien méritée.
Deux matches opposant des équipes de L1 étaient également au programme cet après-midi. Nantes s'est incliné 2-0 devant son public face à Nice, qui a notamment profité d'un but gag, le gardien nantais étant lobé sur un rebond a priori anodin. A Bastia, Raspentino a marqué le seul but du match, et les locaux se sont ainsi qualifiés aux dépens d'Evian. Ces 32e de finale se poursuivent avec Vannes-Monaco (17h), et Marseille-Reims (20h45).

Tous les résultats de la Coupe de France

Romain Bonte