Petits poucets
Montceau Bourgogne, Quevilly, Carquefou... Ils ont fait les beaux jours du football français en créant la surprise en Coupe de France. | DR

La fabuleuse histoire des petits poucets en Coupe de France

Publié le , modifié le

La magie de la Coupe de France réside dans ses duels. Des confrontations qui paraissent inégales sur le papier, une sorte de David contre Goliath des temps modernes qui amène parfois à des résultats inattendus. Le FC Bressuire, club de CFA2, est le petit poucet de l’édition 2015 avant le coup d’envoi face au Poiré-sur-Vie. Les joueurs aimeraient suivre l’exemple de cinq autres clubs, de Calais à Chambéry, qui ont su terrasser les cadors du foot français pour écrire leur propre histoire.

Calais, si près du but (2000)

Le Calais Racing Union Football Club est et restera le premier club amateur à avoir jamais atteint la finale de la Coupe de France. C’était en 2000, et les nordistes, qui étaient alors en CFA, éliminent successivement Lille, Cannes, Strasbourg et Bordeaux avant d’affronter Nantes en finale. Au stade de France, devant près de 78 000 spectateurs. Les amateurs sont loins d’être ridicules face aux Canaris, qui l’emportent finalement 1-0. A l’issue de ce match, le football offre l’une des plus belles images de son histoire, quand le capitaine Mickaël Landreau invite son adversaire calaisien Réginald Becque, à soulever la coupe en même temps que lui.

US Quevilly, habitué à l’exploit (2010-2012)

S’il y a bien un autre club de football amateur à qui la Coupe de France réussit, c’est l’US Quevilly ! Demi-finalistes en 20120, puis finalistes en 2012, les hommes de Régis Brouard ont su imposer leur marque face aux plus grands. Lors de leur première épopée, les joueurs de CFA sortent les clubs de Ligue 1 Rennes et Boulogne, avant de se faire battre par le futur vainqueur du trophée, le PSG. Deux ans plus tard, alors qu’il est monté en national, le club de  Quevilly fait encore plus fort en se qualifiant pour la finale, après avoir éliminé Marseille et le Stade Rennais. Lyon brisera le rêve de ce petit poucet, en remportant la finale. Le club est un spécialiste de la Coupe de France puisqu’ils avaient déjà atteint le dernier carré en 1927 et 1968. Actuellement, ils sont toujours en 32e de finale et s’apprêtent à affronter Bastia.

Carquefou terrasse le géant marseillais (2008)

Carquefou, à l’époque en CFA 2, a également écrit l’une des plus belles pages du football français. Le club de la région de Nantes, qui évolue aujourd’hui en division d’honneur, a même réalisé l’exploit de battre l’Olympique de Marseille en 8e de finale, dans un stade la Beaujoire plein à craquer. Auparavant, les amateurs avaient battu Gueugnon et Nancy. Malheureusement, le PSG leur barre la route en quart de finale, en les battant 1-0. L’épopée de Carquefou reste tout de même l’une des plus surprenantes dans l’histoire récente de l’épreuve.

Montceau Bourgogne, sorti par la grande porte ( 2007)

Demi-finale de la Coupe de France 2007. Sochaux, alors en Ligue 1, affronte le petit poucet Montceau-Les-Mines, club de CFA. Les Bourguignons ont réalisé jusque là un parcours exemplaire, en éliminant tour à tour Bordeaux et Lens. Mais l’aventure s’arrête là pour le FC Montceau Bourgogne, qui réussit à être éliminé en ayant été invaincu face aux équipes de Ligue 1 dans le temps réglementaire. Une façon de sortir par la grande porte.

Chambéry dans l’histoire (2011)​

Monaco, Brest et Sochaux n’ont pas su résister à la tempête savoyarde en 2011. Chambéry, club de CFA 2, a réussi à se hisser jusqu’en quart de finale de la Coupe de France. Devenant le premier club de 5e division à éliminer trois clubs de Ligue 1 de rang. Ils entrent dans la légende de l’épreuve mais se font malheureusement sortir par Angers, alors en Ligue 2.

Mathilde L'Azou @MathildeLAzou