Cannes - Guingamp
Gros duel aérien entre le Cannois Rouabah et un Guingampais | MAXPPP - PQR - NICE MATIN - SERGE HAOUZI

Guingamp élimine l'AS Cannes en quarts

Publié le , modifié le

Petit poucet de ces quarts de finale de Coupe de France, Cannes (CFA) n'a pas pu survivre à la venue de Guingamp (L1), qui s'impose (2-0). Yatabaré, d'une tête (72e) puis en deux temps (83e) a eu raison des Azuréens. Après avoir sorti deux équipes de L1 (Saint-Etienne et Montpellier), les Cannois arrêtent leur parcours de rêve. Guingamp rejoint Angers (L2), premier qualifié hier pour les demi-finales.

Cannes a beaucoup donné. Pour son cinquième match consécutif à domicile en Coupe de France, l'équipe de Jean-Marc Pilorget rêvait de faire tomber une quatrième équipe prétendument supérieure. Après Troyes (L2), Saint-Etienne et Montpellier (L1), c'est Guingamp qui venait au stade Pierre-de-Coubertin. Réduits à dix après l'expulsion de Rouabah pour un tacle non-maitrisé en milieu de terrain, les Cannois ont fini par craquer en fin de match.

Guingamp avait pourtant du mal à se montrer très dangereux. Mais sur un coup franc rentrant, Mustapha Yatabaré était parfaitement placé derrière la défense pour prolonger le ballon de la tête dans le but de Beuve (72e). Et onze minutes après, les Bretons se mettaient définitivement à l'abri grâce au 15e but cette saison du même Yatabaré, buteur en deux temps malgré une première superbe parade du portier azuréen. Beuve a réalisé plusieurs interventions de grande classe, Cannes n'a pas démérité, mais l'équipe n'a rien pu faire pour empêcher Guingamp de se hisser en demi-finale. Désormais, elle peut se concentrer sur son championnat, où elle doit remonter quatre points de retard (et un match de plus) sur le premier de son groupe de CFA pour prendre l'ascenseur vers le National.

Vidéo: Le doublé de Yatabaré pour Guingamp

Jocelyn Gourvennec et ses troupes ne sont plus qu'à une victoire du Stade de France, pour retrouver une finale de Coupe de France que le club a déjà vécu à deux reprises, pour une défaite en 1997 et une victoire en 2009.

Réactions

Jean-Marc Pilorget (entraîneur de  Cannes): "Je suis fier de mes joueurs et de ce qu'ils ont montré ce soir et  pendant toute la compétition. Il y a aussi une énorme déception, une énorme  frustration. Sur le carton rouge, je n'ai pas vu les images, je ne vois pas  bien sur le coup, mais c'est le tournant de la rencontre. Jouer contre une  Ligue 1 à onze contre onze c'est déjà difficile. A dix contre onze... Je crois  même qu'on a eu plus d'occasions qu'eux. On prend le premier but sur un coup de  pied arrêté, sur un quart de seconde d'inattention, j'avais pourtant prévenu  mes joueurs. Guingamp est une bonne équipe qui a pris ce match au sérieux. Sur  les 30 premières minutes, on a eu du mal à ressortir proprement le ballon.  J'espérais pouvoir marquer un petit but avant la fin, car attaquer la  prolongation, sur le plan physique cela aurait été terrible".
   
Jocelyn Gourvennec (entraîneur de Guingamp, qualifié pour les  demi-finales): "On est qualifié, on est content. Le sentiment qui prédomine,  c'est la joie de la victoire, même si la rencontre va laisser quelques traces,  comme un coup au tibia pour Beauvue. Face à un tel adversaire, ce n'est jamais  facile, ils avaient réalisé quelques exploits aux tours précédents. Face à une  bonne équipe, on a su être efficace, sur coups de pied arrêtés, c'est aussi  notre force".

Vidéo: La réaction de Jocelyn Gourvennec

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze