Marcelo Bielsa (Olympique de Marseille)
Marcelo Bielsa (Olympique de Marseille) | JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

Grenoble-OM: Grenoble créé l'exploit

Publié le , modifié le

Au bout du suspense et après avoir été mené trois fois au score, Grenoble (CFA) se qualifie pour les 16es de finale de la Coupe de France aux dépends de l'Olympique de Marseille, leader de ligue 1 (3-3, 5 TAB à 4). Les Olympiens avaient le match en main jusqu'à l'égalisation de Bengriba à la 120e minute de jeu. C'est finalement le tir au but raté de Florian Thauvin, formé au GF38, qui offre la qualification aux amateurs de Grenoble.

La fin a bien failli être cruelle pour Grenoble. Jusqu'à l'ultime seconde de la 120e minute de jeu, les Isérois étaient éliminés de la Coupe de France par un adversaire plus réaliste. Mais magie de la Coupe, Bengriba s'est envolé dans la surface olympienne pour catapulter sa tête plongeante au fond dez filets de Brice Samba, faisant chavirer un Stade des Alpes plein à craquer. C'est finalement aux tirs aux buts que la décision s'est faite. Un seul homme à tremblé: Florian Thauvin, formé à Grenoble. Au bout d'une belle soirée où les Grenoblois ont goûté à nouveau au haut niveau national, Grenoble se qualifie pour les 16es de finale de Coupe de France en éliminant ni plus ni moins que le leader de Ligue 1.

Gignac avait mis l'OM sur les rails

Pourtant l'OM a parfaitement entamé sa partie inscrivant le fameux premier but qui peut (doit ?) rendre le match facile face à des amateurs. Dès la 6e minute de jeu, André-Pierre Gignac se lance dans un raid magnifique sur le côté gauche et repique dans la surface pour ouvrir la marque. "APG" entame son année sur les chapeaux de roue. On ne peut pas en dire autant de sa défense qui laisse Tchenkoua débouler sur l'aile droite pour servir Nasrallah dans l'axe quatre minutes plus tard. Les pendules sont remises à l'heure. Grenoble s'enhardit et inquiète le leader de Ligue 1. Brice Samba, la doublure de Mandanda, doit sauver son camp par deux fois (15' et 26'). Définitivement l'homme en forme reste Gignac qui y va de son doublé en trompant Cartier en face à face (33'). A la pause l'OM mène mais les Olympiens ne sont pas sereins. Une impression qui se confirme juste après le retour des vestiaires quand Hachi profite d'un cafouillage dans la surface pour égaliser à nouveau.

Un match qui va peser lourd

Les 45 dernières minutes du temps réglementaire sont une succession d'occasions de but de chaque côté. Les deux équipes se montrent trop imprécises à l'image d'un Thauvin toujours volontaire mais pas du tout effficace (54', 68' et 78'). Grenoble souffre mais fait souffler un vent de panique à plusieurs reprises dans la surface adverse. Aucune des deux équipes ne trouvant la faille avant la fin du temps réglementaire, le match part en prolongation. Trente minutes de temps supplémentaire pendant lesquelles l'OM ne prend toujours pas un avantage net. André Ayew profite de l'apathie de la défense adverse pour mettre Marseille devant (98'). L'OM pense avoir fait le plus dur. Et c'est vrai jusqu'à la toute dernière seconde de la 120e minute quand Bengriba s'envole pour égaliser à 3-3.

Les tirs aux buts sont un festival de réussite dans leur première partie. Aucun joueur ne tremble. Ni les pros, ni les amateurs et ce jusqu'au tir au but de Florian Thauvin. L'ancien Bastiais connaît bien la ville pour y avoir été formé. C'est lui, comme un symbole, qui va "offrir" la qualification à son ancien club en voyant sa tentative détournée par Cartier. Le Stade des Alpes s'embrase. L'OM a la tête basse. La magie de la Coupe de France a opéré.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot