Evian-TG
La joie des joueurs d'Evian-Thonon-Gaillard | AFP - PHILIPPE DESMAZES

Evian TG réalise l'exploit face au PSG

Publié le , modifié le

Le PSG a été éliminé en quarts de finale de la Coupe de France par Evian TG. A égalité au bout du temps réglementaire (1-1), les Savoyards sont sortis vainqueurs de la séance de tirs aux buts (4 pénalties à 1).

Malgré une ouverture du score précoce et superbe de Javier Pastore, les Parisiens n'ont pu se qualifier pour les demi-finales de la Coupe de France. Le doublé, objectif prioritaire du PSG s'est donc envolé, la faute à des Savoyards solidaires et à des stars parisiennes en-dedans, Zlatan Ibrahimovic en tête. Le Suédois a précipité l'élimination de son club en ratant le premier tir au but, imité par l'autre tête de gondole du projet parisien, Thiago Silva, quand les hommes de Pascal Dupraz réussissaient leurs trois premières tentatives. Si Ezequiel Lavezzi réussissait enfin à tromper Laquait, Cédric Barbosa envoyait son équipe au paradis en trompant une quatrième fois Nicolas Douchez. Evian est en demi-finale et recevra Lorient

 

Le doublé Championnat-Coupe de France était un objectif avoué pour le PSG. Carlo Ancelotti traduit cette ambition dans ses choix. Si Lavezzi, Maxwell et Lucas sont absents, Ibrahimovic, Thiago Silva, Motta, Beckham et Pastore sont bien là. L'Argentin régale d'ailleurs le Parc des Sports dès la 8e minute. L'Argentin est à l'entrée de la surface pour réceptionner un centre tendu de Christophe Jallet, parfaitement lancé par David Beckham. Le reste se passe entre les pieds d'el "Flaco" : un contrôle du droit pour se lever le ballon, une volée du gauche. Equilibre, puissance, barre transversale… rentrante. But. Superbe et voilà le PSG lancé sur la voie royale vers le dernier carré. La célébration de l'Argentin est toute en retenue. Pas d'effusion, comme si les joueurs n'avaient guère de considération pour cette rencontre. Certains gestes ont un mauvais goût de légèreté. Ibra et ses talonnades, Pastore et ses deux pertes de balle coup sur coup (17e et 18e minute) qui offre deux frappes lointaines à Sagbo et Bérigaud. Jérémy Ménez, lui est bien discret. Il s'illustre en prenant son jaune pour une vilaine faute sur Kévin Bérigaud et cherche la difficulté, à l'image de cette remise aveugle en une touche pour Ibra. Paris joue facile. Trop. Les frappes des Savoyards se multiplient et les gants de Nicolas Douchez, à nouveau titulaire en Coupe, chauffent un peu plus à chaque tentative (24e, 27e).

Jallet s'emmêle les pinceaux

Le danger se rapproche, mais la menace parisienne pèse sur chaque coup de pied arrêté. Si Beckham trouve les tribunes sur un coup-franc bien placé (29e), l'Anglais dépose deux offrandes sur corner. La première pour le plat du pied de Thiago Silva que repousse Bertrand Laquait, le second sur la tête d'Alex cette fois-ci sauvée sur la ligne par le dos de Jérémy Ménez (42e). Le but du KO est passé tout près. C'est finalement, celui de l'égalisation qui arrive. Sur une perte de balle de Christophe Jallet, bien pressé par deux Savoyards au milieu de terrain, Mohammed Rabiu traverse tout le terrain, mais écrase sa frappe. Le ballon file au second poteau où Saber Khlifa n'a plus qu'à pousser au fond des filets. Juste avant la mi-temps, le coup est parfait pour les hommes de Pascal Dupraz.

Ibrahimovic à côté de ses pompes

Au retour des vestiaires, le PSG n'est pas loin de refaire le coup du premier but. Jallet déborde et sert Zlatan Ibrahimovic qui en première intention trouve le poteau de Bertrand Laquait. Le seul éclair de la soirée pour le Suédois qui aura passé son temps à marcher, à râler auprès de Jérémy Ménez et à imposer son physique. Notamment sur Mohammed Rabiu qui n'a pas apprécié et a récolté aussi un carton jaune pour s'être vengé dans la foulée. Malgré une nette domination territoriale dans les dernières minutes, les Parisiens n'ont pas d'occasions. C'est même un défenseur d'Evian, Betao, qui leur offre la meilleure opportunité en détournant vers ses buts un centre de Lavezzi. Heureusement pour Evian, Laquait est vigilant (71e). Les Parisiens sont même heureux lorsque la frappe de Bérigaud passe à droite du montant de Douchez (72e). Malgré l'entrée de Lavezzi à la place de Beckham, le PSG est incapable d'imposer du rythme et de bousculer une équipe bien en place qui attend tranquillement la prolongation.

Le PSG perd ses nerfs

Cette demi-heure supplémentaire n'aura donné que des regrets aux Parisiens incapables de faire la différence avant la loterie des tirs aux buts. Laquait d'abord détourne une frappe de Lavezzi bien servi par Gameiro, puis Ibra, encore lui, tergiverse dans les six mètres. Frustrés, incapables de mettre ce but qui les enverrait dans le dernier carré, les Parisiens vont vivre des dernières minutes animées. Motta voit rouge après un mauvais geste sur Cédric Barbosa et Sagbo est obligé de protéger Mr Kalt devant la nervosité des coéquipiers de l'Italien. A 10 contre 11, le salut du PSG aurait pu venir des pieds d'Ibra qui se voit offrir une balle de match sur coup-franc. Au dessus. Le Suédois envoie donc les deux équipes à la séance de penalties. Avec l'issue qu'on connaît. Après le quart de finale de la Coupe de la Ligue perdu aux penalties face à Saint-Etienne, Ancelotti et ses hommes confirment leur difficulté dans cet exercice.

Vidéo: l'exploit de Evian TG

Voir la video