Cavani à la pointe de l'attaque parisienne
Edinson Cavani buteur devant le Monégasque Stekelenburg | AFP - KENZO TRIBOUILLARD

Edinson Cavani, l'homme des coupes du PSG

Publié le , modifié le

En inscrivant le deuxième but du PSG contre Monaco en quarts de finale de la Coupe de France, Edinson Cavani a participé à la qualification de son équipe (2-0) pour les demi-finales. Il marque son troisième but en trois tours de Coupe de France. A cela, il faut ajouter ses 6 réalisations en Ligue des Champions et un but en Coupe de la Ligue. Critiqué, moqué, l'Uruguayen reste décisif.

Il a été beaucoup critiqué. Son nom a été envoyé dans bien des clubs. Encore ce mercredi, L'Equipe annonce qu'il est la cible de l'Atletico Madrid de Diego Simeone. Malgré tout, Edinson Cavani est toujours à Paris, et surtout, il enchaîne les buts. Pendant que Zlatan Ibrahimovic se prépare pour le match retour des 8e de finale de la Ligue des Champions à Chelsea, l'Uruguayen enchaîne les matches et les kilomètres. Comme à son habitude, et sans compter.

Souvent, cette débauche d'énergie lui coûte de la lucidité dans le dernier geste. Parfois, cela l'empêche d'avoir le dernier coup de rein nécessaire pour faire la différence. Mais son jeu est ainsi fait. Et si ses 8 buts (en 24 matches) en championnat font pâle figure face aux 11 de Zlatan Ibrahimovic (en 18 rencontres), c'est en Coupe qu'il s'exprime le mieux. El Matador n'y usurpe pas son surnom. En Ligue des champions, son but égalisateur au Parc des Princes contre Chelsea était son 6e de la compétition. Son but vaut de l'or avant le match retour. Et cette sixième réalisation lui permet en plus d'être à la hauteur d'un Cristiano Ronaldo ou d'un Kun Agüero, à deux longueurs de Lionel Messi, à trois de Luiz Adriano (Donetsk).

Déjà 18 buts cette saison

Mais il ne se limite pas à la scène européenne. En Coupe de France, après avoir marqué contre Bordeaux (victoire 2-1), un but contre Nantes (victoire 2-0), Edinson Cavani vient d'enchaîner avec un troisième but en trois matches, lors de la venue au Parc de Monaco. En un crochet, il s'est ouvert le chemin du but pour battre Stekelenburg avec l'aide du poteau (52e). Il aurait pu s'offrir un doublé si le poteau n'en avait pas décidé autrement (61e). En Coupe de la Ligue aussi il s'est montré efficace. Il avait ainsi ouvert le score à Ajaccio en 8e de finale dans un match crispé. Et comment pourrait-on oublier son doublé en finale de la Coupe de la Ligue, la saison dernière, contre Lyon (2-1) ?

Si le PSG est encore en lice cette année sur les quatre tableaux (L1, C1, Coupe de France, Coupe de la Ligue), il le doit donc beaucoup à son N.9. Toujours dans l'ombre de Zlatan Ibrahimovic, cantonné à un côté pour laisser de la place au Suédois, Edinson Cavani poursuit son bonhomme de chemin. L'an dernier, il avait inscrit au total 25 buts toutes compétitions confondues. Il en est déjà à 18 buts, et les quatre compétitions encore proposées aux Parisiens peuvent le mener bien plus haut.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze