PSG ASSE
PSG - ASSE. | PHILIPPE MERLE / AFP

Demi-finale de Coupe de France: l'ASSE a un coup à jouer face au PSG

Publié le , modifié le

Seul club européen à être encore engagé dans quatre compétitions, le Paris Saint-Germain aborde une période compliquée à gérer, qui pourrait profiter en premier lieu à Saint-Etienne, lors de leur demi-finale de Coupe de France qui se dispute ce mercredi soir (en direct à partir de 20h50 sur France 2).

COUPE DE FRANCE: A DEMI-FINALE PSG-ASSE EN DIRECT SUR FRANCETVSPORT.FR

"Ce calendrier est surchargé", a rappelé Laurent Blanc, un brin soucieux. Il ne nous permet pas de récupérer." Il faut dire qu'avec huit matches prévus en avril, l'actuel leader de Ligue 1 se prépare à un mois aussi crucial que pénible pour les organismes. C'est un peu le revers de la médaille, et à vouloir courir plusieurs lièvres à la fois, le PSG version qatari risque de payer cher cette ambition débordante. Les blessures de David Luiz (absent au moins quatre semaines) et Thiago Motta out dix jours) tombent au plus mauvais moment pour le coach parisien, qui va devoir gérer après cette demie, la finale de la Coupe de la Ligue contre Bastia trois jours plus tard, et le quart de finale aller contre le Barça mercredi prochain. Sans compter la lutte en championnat qui reste toujours aussi serrée... "Qu'on ne s'étonne pas de ces blessures, lance Blanc. Je suis peut-être naïf, mais il faut penser aux acteurs avant de penser à beaucoup d'autres choses", a-t-il ajouté, même si son équipe est à deux marches d'une 11e Coupe de France (après 1982, 1983, 1993, 1995, 1998, 2004, 2006 et 2010).

Ibrahimovic "fatigué", Galtier pas rassuré

Et si Blaise Matuidi semble pouvoir courir deux marathons dans la même journée, d'autres cadres accusent le coup. Très peu en vue lors du succès des Parisiens à Marseille (3-2), Zlatan Ibrahimovic peste lui aussi contre ce calendrier surchargé. "Je me suis senti fatigué. Dites-vous bien que nous sommes la seule équipe d'Europe à être en lice dans quatre compétitions", a rappelé l'international suédois. Ces propos ne rassurent pas pour autant Christophe Galtier, pour qui, "Zlatan reste Zlatan". "Un joueur de classe mondiale a toujours la capacité après une contre-performance", indique le tacticien des Verts au sujet de ce "rendez-vous fou". "Que l'on ne se trompe pas, on ne va pas jouer contre la réserve du PSG ! Même avec les absences de certains, on va jouer contre la meilleure équipe du championnat et une des meilleures équipes d'Europe", a-t-il assuré.

"Un match fou"

Les Verts qui avaient d'ailleurs refusé le report de cette demi-finale, sont parfaitement conscients qu'ils ont un coup à jouer pour s'ouvrir les portes de la finale. Cela dit, les hommes de Galtier ont perdu leurs trois premiers duels de la saison face au club de la capitale. Mais ils savent aussi qu'ils ont été ces derniers temps parmi les rares équipes à avoir posé autant de problèmes aux vedettes parisiennes. La perspective de pouvoir glaner une septième Coupe de France (après 1962, 1968, 1970, 1974, 1975 et 1977) est loin d'être un rêve pour une équipe de Sainté qui lorgne aussi sur le podium de L1. Cette demi-finale est "importante pour le club", convient Galtier qui dispose pour son équipe "d'assez de temps de récupération pour aller livrer un gros match." Les retours de Romain Hamouma (alors blessé), Max-Alain Gradel et Jérémy Clément (suspendus) devraient donner du sang neuf au collectif stéphanois.

Saint-Etienne réclame 230 000 euros au PSG

D'un point de vue plus terre à terre, les dirigeants de l'ASSE ne seront pas vraiment accueillis à bras ouverts au Parc des Princes. Après avoir refusé le report du match, ils ont demandé à la Fédération française de football de revoir le montant de leur gain pour la recette de ce match. Saint-Etienne pointe du doigt le fait que les matches de Coupe de France sont compris dans les abonnements du PSG, ce qui engendre un manque à gagner conséquent pour les recettes qui ne sont partagées que sur la seule vente de billets (environ 14 000 places). L'ASSE demande donc au PSG la coquette somme de 230 000 euros... Avec de telles recettes, on espère que le spectacle (diffusé sur France 2) sera au rendez-vous. 

Romain Bonte