Guingamp Stade de France
Le virage guingampais au Stade de France | FRANCK FIFE / AFP

Coupe: Les supporteurs bretons à la fête

Publié le , modifié le

Binious et bombardes sont de sortie en ce samedi 3 mai, jour de finale de Coupe de France 100% bretonne. Rennais, Guingampais et finalement, tous les Bretons se sont donné rendez-vous au Stade de France ou devant un écran de télévision. Avant même le coup d'envoi de cette grande fête, les supporteurs guingampais ont pris un avantage sur leurs homologues rennais…

La fête de la Bretagne au Stade de France

A quelques heures du coup d’envoi, le match a d’ores et déjà débuté. Sur le périphérique parisien, certains véhicules parés des couleurs des deux équipes roulent souvent côte à côte, leurs passagers se chambrant au travers de chants ou de mimiques prédisant le score du soir. Ils sont nombreux à avoir loué à plusieurs une fourgonnette, histoire de rendre le voyage à la fois plus convivial, et accessoirement plus économique. Sous les yeux médusés de Parisiens visiblement peu concernés par l’événement, ce gentil monde se rend doucement vers le Stade de France.

Arrivés en voitures mais aussi et surtout en masse en provenance de la gare Montparnasse, et parfois même de la région parisienne, ils sont 80 000 heureux détenteurs d'un billet pour cette finale de Coupe de France. Des "Gwen ha du" (le drapeau breton) à tous les coins de rues, du blanc, du rouge et du noir en couleurs dominantes, des chants bretons, et surtout une bonne humeur générale, on a vraiment l'impression de revivre les mêmes scènes qu'il y a cinq ans, lorsque déjà, le Stade Rennais et l'En Avant Guingamp se retrouvaient pour se disputer le trophée. Mis à part quelques groupes d’ultras (rennais notamment) bien entourés par les forces de l’ordre et la garde montée, il n’y avait a priori pas d’incident particulier à signaler aux abords du stade.

« Les paysans sont de retour »

Et comme dans l'après-midi du 9 mai 2009, le match des supporteurs a déjà choisi son vainqueur, les Guingampais étant un brin plus démonstratifs que leurs homologues rennais, il est vrai souvent moins enclin à festoyer. Lorsque l'on sait que le stade du Roudourou compte une affluence moyenne de 14832 spectateurs et que la petite bourgade de Guingamp ne compte que 7276 âmes, il est facile d'en déduire que l'EAG peut compter sur une immense ferveur populaire.

Pendant que Auxerre vient de remporter la Coupe Gambardella aux dépens de Reims (2-0), ils sont déjà nombreux à entonner le "Bro gozh ma zadoù" (l'hymne breton) dans les allées du Stade. "Ici c'est Guingamp", scandaient les supporteurs il y a cinq ans après le match, et cette fois, les fans de l’EAG –venus selon les estimations à un peu plus de 25 000- sont très fiers de chanter comme ils l’ont fait lors de la remontée en Ligue 1, « les paysans sont de retour ! ». Si les Costarmoricains ont déjà remporté le match des supporteurs, tout reste encore à faire sur le terrain…

Vidéo: les Bretons envahissent la capitale

Romain Bonte