Coupe de France : Vainqueur de Rennes 2-1, Saint-Etienne rejoint le PSG en finale

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
La joie de Kolodziejczak pour Saint-Etienne
La joie de Kolodziejczak pour Saint-Etienne | PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Ryad Boudebouz a délivré le peuple vert. Peu en réussite en Ligue 1 comme son équipe, l'Algérien envoie Saint-Etienne en finale de la Coupe de France pour la première fois depuis 1982 grâce à un but dans le temps additionnel. Les Verts dominent Rennes 2-1 après avoir concédé l'ouverture du score contre le cours du jeu (penalty de Niang, 33e). Kolodziejczak avait égalisé pour l'ASSE juste avant la pause (43e). A l'issue du match, la pelouse du Chaudron a été envahie par des supporters sevrés de victoires.

Ryad Boudebouz n'était plus vraiment invité à la fête dans le Chaudron. Hormis une passe décisive pour Beric dans le derby aller (1-0), il traînait sa peine sur le terrain. Relégué sur le banc, l'Algérien est ressorti de sa boîte au bon moment. Entré à la 83e minute à la place de Yann M'Vila, à bout de souffle, il a trouvé l'ouverture d'une frappe au ras du poteau après une action de William Saliba et un relais avec Denis Bouanga (90+4). Les Verts pouvaient exulter et libérer leurs supporters après des semaines de régression footballistique. Et ce soir ils se sont montrés solides mentalement.

à voir aussi Saint-Etienne, le réveil de la bête blessée Saint-Etienne, le réveil de la bête blessée

Réconciliés avec les bonnes entames de match, ils avaient subi l'ouverture du score contre le cours du jeu par Mbaye Niang qui a transformé un penalty accordé pour une faute de Saliba sur Rafinha (31e). Saint-Etienne a continué à pousser et la récompense est venue de Timothée Kolodziejczak, lui aussi peu en vue ces derniers temps. Il a trouvé la mire d'une tête à l'aveugle après un centre délivré de l'aile gauche par Loïs Diony (43e). Relancé par ce but l'ASSE est allé chercher son ticket pour la finale au courage. 

Après trois demi-finales perdues depuis trente ans contre Montpellier (1990), Nantes (1993) et Paris Saint-Germain (2015), c'est la première fois depuis 1982 que les Verts atteignent la finale de la compétition où ils retrouveront leur bête noire, le PSG qui s'est qualifié mercredi en s'imposant 5-1 à Lyon. En 1982, c'est d'ailleurs face au club parisien, d'une autre époque certes, que l'ASSE, emmené par un certain Michel Platini, s'était inclinée aux tirs au but (2-2, 5-6 t.a.b.).

France tv sport francetvsport