Edinson Cavani (PSG)
Edinson Cavani (PSG) | BENJAMIN CREMEL / DPPI

Coupe de France - Sochaux - PSG, le match piège ?

Publié le , modifié le

Les 8e de finale de Coupe de France débutent aujourd'hui avec notamment la rencontre entre le FC Sochaux (L2) et le PSG (en direct sur France 2 et France tv sport à 21h). Leaders de la Ligue 1, avec seulement deux défaites sur la scène nationale depuis le début de la saison, les Parisiens sont archi-favoris face au 7e de Ligue 2. Mais attention, l'équipe de Peter Zeidler peut profiter de l'occasion pour réaliser l'exploit d'une vie. Voici deux raisons qui pourraient amener les Sochaliens vers une qualification.

Dans la tête des Parisiens

Dimanche soir, tous les joueurs du PSG (et bien d'autres) étaient conviés à une grande fête pour l'anniversaire de Neymar. Auteur de son 18e but personnel samedi à Lille, le Brésilien, pour ses 26 ans, fait les choses en grand. Près de 200 personnes invitées, des vedettes comme des inconnus, dont une soixantaine très proche qui était déjà arrivée chez lui dès le samedi soir pour une grande soirée de poker, sans oublier sa compagne Bruna Marquezine, actrice vedette au Brésil, le week-end a été intense pour le N.10 et ses amis. " Aujourd'hui, ils sont tous des grands pros, les joueurs sont prêts pour le match de demain en Coupe de France", a balayé Unai Emery lundi matin à ce sujet. Mais il a décidé de laisser s star de côté pour ce déplacement dans l'Est.

D'autant que dans une semaine, le PSG joue le match le plus important de la saison, face au Real Madrid en 8e de finale de Ligue des Champions. C'est encore loin, mais c'est si proche. Comme le disait Neymar samedi après le match, "je suis anxieux, j'ai hâte que ce match arrive." Un sentiment certainement partagé par ses coéquipiers. A l'approche de l'événement, il arrive parfois que les joueurs se projettent trop vite. Cette saison, Paris n'a perdu des points que deux fois avant la Coupe d'Europe: 0-0 à Montpellier une semaine avant le match aller contre le Bayern, et défaite 2-1 trois jours avant le match retour contre les mêmes Bavarois. Dans ce duel si attendu avec les Munichois, le PSG a donc ralenti son rythme habituel lors du match précédant. Là, il y a encore Toulouse après Sochaux, avant de mettre le cap sur Madrid. Mais...

Bonal, la neige et des Lionceaux affamés

La météo annonce de la neige sur toute la France, et notamment sur Sochaux. Dans ce stade Auguste-Bonal qui fleure bon les joutes d'antan, on sera bien loin de Santiago-Bernabeu. Des conditions de jeu plus aléatoires, avec un terrain enneigé et le froid, peuvent modifier les équilibres. Et pour la première fois depuis deux ans, le stade sera plein pour cette affiche (la dernière fois, c'était la demi-finale de Coupe de France contre l'OM en avril 2016). Privés des joutes de l'élite depuis 2014, sans certitude sur l'avenir avec son actionnaire chinois Wing Sang Li qui tarde à donner les moyens pour viser la remontée, les supporters doubistes seront forcément au soutien, en quête d'exploit.

D'autant plus qu'ils ont déjà connu de belles aventures, comme en 2016, lorsque l'équipe avait sorti coup sur coup Monaco puis Nantes avant de tomber en demi-finale contre Marseille. A chaque fois à Bonal. Après un début de saison catastrophe (3 victoires lors des 10 premières journées), Sochaux a bien redressé la barre. Invaincu depuis 5 matches (toutes compétitions confondues), tombeur d'Amiens (6-0) en 32e de finale de cette épreuve, la formation de Peter Zeidler est remontée en 7e position du championnat de Ligue 2, à 4 points du deuxième. Sur les 11 derniers matches, Sochaux n'a encaissé que 8 buts. Face à l'armada parisienne, la plus prolifique d'Europe, ce sera une autre paire de manches.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze