Les Stéphanois célèbrent l'ouverture du score de Denis Bouanga

Coupe de France : Saint-Etienne, en difficulté, parvient à se défaire d'Epinal pour se qualifier dans le dernier carré

Publié le , modifié le

Malgré leur statut d'amateurs, les joueurs d'Épinal ont tenu la dragée haute aux Stéphanois ce jeudi soir au stade Marcel-Picot, en quarts de finale de la Coupe de France. Insuffisant cependant pour se qualifier pour les demi-finales, que Saint-Étienne rallie après sa victoire (2-1). Un match âpre, au cours duquel les joueurs de Claude Puel se sont montrés réalistes, avec des buts de Denis Bouanga et Mahdi Camara, pour venir à bout d'une équipe pensionnaire de National 2 pleine de bonnes intentions tout au long de la rencontre. Au tour suivant, l'ASSE recevra le tenant du titre, le Stade Rennais.

► Le résumé de la rencontre

L'élimination est cruelle pour Épinal, club de National 2, à l'issue de son quart de finale contre Saint-Étienne. Après avoir éliminé deux clubs professionnels (Sochaux et Lille) lors des tours précédents, les Spinaliens espéraient rééditer l'exploit pour se hisser dans le dernier carré de la Coupe de France. Des intentions claires qui ont animé les joueurs amateurs pendant l'ensemble de la rencontre, sans que ceux-ci ne faiblissent physiquement. La première demi-heure a d'ailleurs été à l'avantage des Vosgiens, les Stéphanois ne se montrant dangereux que lors de la première minute, avec deux frappes successives de Mathieu Debuchy et Assane Diousse.

Meilleurs dans l'utilisation du ballon, plus justes techniquement, les joueurs d'Épinal ont paru plus à l'aise que leurs adversaires du soir lors de ces trente premières minutes. La paire d'attaquants tant attendu, Jean-Philippe Krasso-Mickaël Biron, a d'ailleurs pesé sur la jeune charnière centrale stéphanoise, composée de William Saliba (18 ans) et Wesley Fofana (19 ans), même si ces derniers ont pris la mesure du duo par la suite. Mais face à une équipe professionnelle, la moindre erreur peut se payer cash. Et les Spinaliens en ont fait l'amère expérience.

Sur une passe mal ajustée de Souleymane Sangaré, Franck Honorat a bien anticipé pour récupérer le ballon et servir Denis Bouanga sur le côté gauche. L'attaquant des Verts ne s'est pas fait prier et a envoyé un enroulé sublime dans la lucarne de Jérôme Idir, le gardien d'Épinal (37e). Un réalisme stéphanois glaçant, forcément décourageant pour une équipe composée de joueurs amateurs. Si l'on pouvait s'attendre à ce que ce but mine les espoirs des protégés de Xavier Collin, ou que ceux-ci pêchent physiquement, il n'en fut rien.

Dès le retour des vestiaires, les Vosgiens se sont en effet projetés vers l'avant, portés par le stade Marcel-Picot. Une projection offensive qui a forcément laissé des espaces derrière, dont aurait pu profiter Honorat après un bon débordement de Bouanga (51e). C'est finalement Camara qui est à nouveau venu punir les amateurs. Laissé seul dans la surface, le milieu stéphanois a eu tout le loisir de se retourner pour inscrire le deuxième but d'une frappe croisée après un bon centre de Debuchy (58e). Mais dans la foulée, les Boutons d'or y ont à nouveau cru, quand Saliba a commis une faute dans sa surface pour avoir tiré le bras de son adversaire. Un penalty obtenu par Krasso, que ce dernier a transformé sans trembler (62e). Épinal a ensuite cherché à trouver l'ouverture, en vain, les frappes de Biron (67e, 71e) n'inquiétant pas Stéphane Ruffier. Sans convaincre, les Stéphanois ont donc su tenir leur rang et assurer leur qualification pour les demi-finales.

► Denis Bouanga guide les Verts

Alors que Claude Puel fait face à une pénurie de blessés dans son effectif, notamment dans le secteur offensif (Boudebouz, Nordin, Khazri, Hamouma), l'entraîneur des Verts a eu la chance ce jeudi soir de pouvoir compter sur le meilleur buteur du club cette saison. En inscrivant son 9e but toutes compétitions confondues, Bouanga a confirmé qu'il est aujourd'hui le patron de l'attaque à Saint-Étienne. Le jeu a très largement penché sur son côté gauche pendant une grande partie de la rencontre et il s'est chargé de l'ouverture du score d'une superbe frappe enroulée qui s'est logée dans la lucarne du gardien d'Épinal.

Un deuxième but en Coupe de France cette saison sur une passe d'Honorat, après celui décisif inscrit à Monaco en huitième de finale... sur une autre passe décisive d'Honorat. Bouanga a tenté de rendre la pareille à ce dernier, sur un subtil centre en retrait après un beau débordement, mais l'ailier droit des Verts n'a pas su ajuster sa frappe. Avec la flopée de blessés que Claude Puel et son staff déplorent actuellement, Bouanga, qui fait preuve d'un coup de moins bien en Ligue 1 lors des derniers matches, sera indispensable dans les prochaines semaines, notamment en vue de la demi-finale à venir contre le Stade Rennais.

► Un derby en finale de la Coupe de France ?

En demi-finales, Saint-Étienne accueillera le tenant du titre, le Stade Rennais, pour tenter d'obtenir un ticket pour la finale. Un stade de la compétition que les Stéphanois n'ont plus atteint en Coupe de France depuis 1982, pour une finale perdue aux tirs aux buts face au Paris Saint-Germain. En cas de victoire face aux Rennais et si, dans le même temps, les Lyonnais venaient à bout des Parisiens, le Stade de France pourrait accueillir une finale inédite entre les deux clubs rivaux de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Un derby des plus chauds en terre parisienne : une possibilité qui a de quoi faire rêver les supporters des deux clubs, et donner des cauchemars aux organisateurs de la compétition pour des raisons de sécurité...

à voir aussi Coupe de France : un choc Lyon-PSG en demi-finale, Rennes ira à Saint-Etienne Coupe de France : un choc Lyon-PSG en demi-finale, Rennes ira à Saint-Etienne
Denis Menetrier @DMenetrier