Coupe de France : Rennes vient à bout de Lyon et se qualifie pour la finale

Publié le , modifié le

Auteur·e : Mathieu Aellen
La joie des Rennais, qualifiés pour la finale de la Coupe de France
La joie des Rennais, qualifiés pour la finale de la Coupe de France | JEFF PACHOUD / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Après 2009 et 2014, le Stade Rennais s’offre une troisième finale de Coupe de France en dix ans. Grâce à des buts de Niang, André et Bensebaini, les Bretons sont parvenus à dompter Lyon après avoir vu l'OL recoller deux fois au score (2-3). Les joueurs de Julien Stéphan affronteront Nantes ou le Paris Saint-Germain pour tenter d'aller décrocher le premier trophée du club rennais depuis 1971.

La belle saison de Rennes se poursuit. Habitués aux frissons de la Coupe après le joli parcours des siens en Ligue Europa, les supporters bretons auront droit à un rab d’émotions avec une finale de Coupe de France le 27 avril prochain, la troisième en dix ans après les échecs face à Guingamp en 2009 et 2014. Au terme d’un match en montagnes russes, où le Stade Rennais aura vu Lyon réussir par deux fois à égaliser, les joueurs de Julien Stéphan ont finalement réussi à forcer la décision grâce à un coup de patte de Ramy Bensebaini dans le money-time (2-3). Plus solides mentalement, les Rennais se sont donnés le droit de rêver et de prolonger l'euphorie d'une saison canon.

Rennes, cinq ans après : le résumé vidéo de OL - SRFC

Marcelo plombe Lyon

Peut-être timoré à l’idée de retrouver le Stade de France cinq ans après leur dernière finale de Coupe, l’OL a mis une bonne demi-heure à entrer dans son match. De quoi laisser Rennes installer un bloc haut en allant chercher les lyonnais dans leur camp et se procurer les premières opportunités en insistant sur les ailes du 4-4-2 losange rhodanien. Niang (8e), Mexer (14e) puis Bourigeaud (21e) se signalent mais pas de quoi faire trembler Anthony Lopes. Trente minutes sous somnifères avant le réveil lyonnais. Loin de dominer son sujet, l’OL s’en remet à ses individualités, sous l’impulsion d’un véloce Tanguy Ndombele et d’un Nabil Fekir disponible mais mis en échec deux fois par Tomas Koubek (34e, 36e). Un temps-fort lyonnais loin de faire paniquer les Rouge et Noir, qui continuent de jouer haut et de faire circuler le ballon. Après un renversement d’André, Zeffane et Sarr combinent côté droit. Le Sénégalais enroule pied droit dans la surface et trouve Niang, qui surgit devant un Marcelo pas trop concerné pour glisser le ballon dans la niche de Lopes (0-1, 41e) et faire basculer Rennes en tête à la mi-temps.

A 45 minutes d’une nouvelle finale, les joueurs de Julien Stéphan n’auront tenu qu’une minute et quinze secondes au retour des vestiaires. Le temps qu’un centre d’Aouar fasse totalement paniquer la défense rennaise, et que Bertrand Traoré ne vienne placer un plat du pied gauche pour remettre Lyon d’emblée dans le sens de la marche (1-1, 47e). Les sifflets du Groupama Stadium se transforment en ferveur et Aouar (49) puis Fekir (52e) sont tout proche de faire chavirer les leurs en s’amusant à raser la barre transversale de Koubek sur deux frappes à l'entrée de la surface. Le début de deuxième mi-temps est clairement lyonnais mais Rennes ne tergiverse pas et se montre létal à chaque erreur des locaux. Pas vraiment à son aise en première mi-temps, Marcelo et son 1m91 se montre encore peu vigilant sur un corner de Ben Arfa et oublie Benjamin André -1m77-, qui trompe Lopes d’une tête smashée au premier poteau (1-2, 55e).

Ramy "Thuram" Bensebaini

Les Lyonnais n'y arrivent pas, mangés par l'agressivité rennaise, et voient Niang manquer le K.-O. sur un service parfait de Sarr (64e) avant que le missile de l'ancien de la maison Hatem Ben Arfa ne fuit le cadre de Lopes (69e). Il faudra un coup du sort, et une frappe d'Aouar contrée du coude dans la surface par André, pour voir l'OL sortir la tête de l'eau. Les bras du capitaine rennais semblent collés au corps mais M.Bastien indique le point de penalty, malgré la vive colère des joueurs et du banc rennais. Des protestations qui ne perturbent pas Moussa Dembélé, qui transforme la sentence sans trembler en prenant Koubek à contre-pied (2-2, 71e).

Emportés par la rage, les Rennais repartent à l'assaut du but de Lopes, jusqu'à faire basculer le sort du match de leur côté. Trouvé en retrait, Bourigeaud rate totalement sa reprise qui se transforme en service parfait pour Ramy Bensebaini. A la manière d'un Lilian Thuram face à la Croatie en demi-finale de la Coupe du Monde 1998, le latéral gauche enroule pied droit aux vingt mètres pour loger la balle dans le petit filet de Lopes (2-3, 81e). Malgré les entrées de Terrier puis Cornet, Lyon ne trouvera pas les moyens de revenir une troisième fois au score. Quatre jours après sa courte défaite en championnat face à ces mêmes lyonnais, Rennes a eu droit à sa revanche et tentera d'ajouter une nouvelle ligne à un palmarès bien poussiéreux. Pour Lyon, dans l'attente d'un trophée depuis sept ans, il faudra patienter encore un peu.

à voir aussi Aulas prendra une décision en "fin de saison" pour Genesio Aulas prendra une décision en "fin de saison" pour Genesio