Les joueurs du Stade Rennais heureux
Les joueurs du Stade Rennais heureux | AFP

Coupe de France: Rennes sort Lille

Publié le , modifié le

Rennes s'est qualifié pour les demi-finales de la Coupe de France en battant Lille (2-0) à l'issue d'une rencontre agréable à regarder pour les 27 000 personnes présentes au stade de la route de Lorient. Les buts ont été inscrits par Kamil Grosicki (34e) et Romain Alessandrini (90e). Les Bretons affronteront le Sco Angers tandis que Monaco se rendra à Guingamp pour espérer voir le Stade de France.

Rennes a décroché l'ultime billet pour le  dernier carré de la Coupe de France en battant une pâle équipe de Lille (2-0),  jeudi en quarts de finale. Les Rennais, à la peine en championnat (16e) où ils n'ont pas encore assuré  leur maintien, recevront Angers (L2) en demi-finale le 15 avril prochain. Les Bretons, très bien en place, ont mis fin à la série de huit matches  sans défaite de Lillois en panne d'inspiration. 

Les Nordistes, qui vont désormais pouvoir se concentrer sur la défense de  leur troisième place en L1, ont été trop timorés, notamment en première  période, pour prétendre à la victoire, et se sont réveillés trop tard, dominant  alors les Bretons mais sans réussir à revenir à la marque. Le début de match a été largement en faveur des Bretons, qui se procuraient  coup sur coup les deux premières occasions franches. Grosicki voyait sa frappe contrée par Souaré (19e), puis celle de Toivonen  était détournée par Elana (20e). 

Lille réagissait par Delaplace, qui contrôlait et reprenait de volée, mais  le ballon passait au-dessus du but de Costil (24e) Alors que Lille se montrait de plus en plus dangereux, c'est pourtant  Rennes qui ouvrait le score. Un centre d'Alessandrini côté gauche était détourné par Toivonen pour  Grosicki. Le Polonais, seul au point de penalty, enchaînait un contrôle et une  frappe du gauche imparable (1-0, 34e). 

Juste avant le repos, Rennes manquait le K-O: Grosicki s'emparait du ballon  après une mauvaise passe en retrait de Souaré et centrait pour Alessandrini.  Elana détournait le ballon sur Makoun, qui tirait de peu à côté (44e). Les Bretons revenaient sur le terrain avec les mêmes intentions et  mettaient en difficulté une équipe nordiste brouillonne. Après une relance manquée de Kjaer, Toivonen filait seul au but puis  remettait en retrait pour Grosicki, dont la frappe était détournée en corner  par Elana (51e). René Girard faisait alors entrer Martin (55e) pour redonner de l'allant à  son attaque. Et les effets furent immédiats puisque le Losc trouva enfin des  décalages.

Sur un contre​

Béria, bien lancé par Origi, centrait en retrait pour Martin mais Armand  jaillissait pour repousser le ballon (69e). Au terme d'une belle action collective, Origi centrait pour Martin qui  remettait sans contrôle pour Balmont, mais Costil bloquait son tir (70e). A peine entré en jeu, Bakayoko était tout près de doubler la mise sur  corner, mais sa tête était repoussée sur sa ligne par Martin (72e). Lille, supérieur physiquement, poussait. Sur un centre de Béria, Kalou,  seul au point de penalty, envoyait sa frappe au-dessus (79e). Puis Mendes  manquait sa reprise (80e). Rennes ne procédait plus qu'en contres. Sur l'un d'eux, Oliveira, filait au  but mais, gêné par Rozehnal, tirait dans le petit filet (83e). Lille faisait le siège du but de Costil, tout heureux de voir une frappe  détournée de Gueye retomber sur le haut de ses filets (88e).

Au plus fort de cette domination lilloise, un nouveau contre allait assurer  la victoire rennaise, sur une frappe puissante d'Alessandrini qu'Elana, auteur  d'une faute de main, détournait dans son but (2-0, 90e). Finaliste malheureux en 2009 face à Guingamp, le Stade rennais est donc à  un match de retrouver le Stade de France... Peut-être pour une revanche face  aux Guingampais, qui accueilleront Monaco dans l'autre demi-finale.

Réactions​

Philippe Montanier (entraîneur de Rennes): "Grand plaisir, car c'est contre  un adversaire redoutable, en Coupe, dans un stade superbe et plein, avec une  ambiance terrible. Tout est parfait aujourd'hui... La qualification, voir les  gens contents et les joueurs heureux... On a réalisé un match plutôt maîtrisé,  sauf sur la fin où Lille poussait. Il fallait rester organisé défensivement et  offensivement, et profiter de la moindre occasion pour porter le danger devant.  On était vraiment les outsiders, il suffit de regarder la qualité de Lille.  Après, il y a la théorie et la pratique, et sur un match de Coupe, les  outsiders ont leur chance. Je pense que l'on est dans la continuité du match de  Marseille dans l'état d'esprit, la combativité. Les joueurs étaient concentrés  et déterminés. Cela nous ouvre des perspectives intéressantes pour la fin de  saison. Mais on a un match important dimanche contre Bastia, dans l'optique du  maintien".
   
René Girard (entraîneur de Lille): "On n'a pas fait un vrai match de Coupe,  ce soir, c'est tout. Notre première mi-temps a été lamentable. Il y avait mieux  à faire, et franchement on a récolté ce que l'on a semé. Je ne sais pas ce qui  explique notre inefficacité. Elle ne date pas d'aujourd'hui, on manque de  précision dans le dernier geste. Il faut plus d'opiniâtreté pour remporter un  match de ce type. En Coupe de France on doit se comporter différemment".

Mardi:
    Moulins (CFA) - (Q) Angers (L2) 0 - 0 (4 tab 2 pour Angers)
   
Mercredi:
    Cannes (CFA) - (Q) Guingamp (L1) 0 - 2
    (Q) Monaco (L1) - Lens (L2) 6 - 0
   
Jeudi:
    (Q) Rennes (L1) - Lille (L1) 2 - 0
   
Demi-finales:
    Rennes - Angers (L2)
    Guingamp - Monaco
    Les rencontres auront lieu les 15 et 16 avril

AFP