Coupe de France : Rennes, la peur du vide à Lyon

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Le retourné du Lyonnais Aouar contre Rennes
Le retourné du Lyonnais Aouar contre Rennes | LOIC VENANCE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Après avoir emballé la Bretagne en atteignant pour la première fois de son histoire les 8e de finale de la Ligue Europa, Rennes a une chance de se rapprocher de l'Europe grâce à la Coupe de France, en se rendant à Lyon pour le compte des demi-finales (21h10).

Auteur d'une première moitié de saison très prometteuse, Rennes pourrait bien tout perdre. Après sa belle performance en Ligue Europa, un parcours honorable en Ligue 1, l'équipe de Julien Stéphan se retrouve aujourd'hui presque au pied du mur. A désormais huit points de la quatrième place, décrocher une place européenne par le biais du championnat devient de plus en plus hypothétique pour les coéquipiers d'Hatem Ben Arfa.

Rennes en quête d'un "exploit"

Ce mardi soir, la pression sera autant sur les épaules de l'OL -favori de cette demi-finale- que sur celles du club breton, qui n'a donc plus beaucoup de marge de manœuvre. "Lyon était déjà favori pour la demi-finale de Coupe de France, il l'est encore", assurait le coach rennais après la défaite contre les Rhodaniens en championnat (0-1), vendredi. "Il faudra un exploit pour emmener le peuple rennais au Stade de France", déclarait-il.

"Il y a quelques matches références qui vont nous permettre de préparer ce match", a-t-il rappelé en référence aux rencontres face au Bétis Séville et à Arsenal. "Ce sont des matches qui vont compter", a poursuivi Stéphan. "Il y a très très peu de joueurs qui ont connu le Stade de France, donc c'est une ambition pour cette fin de saison. (...) On connaît le contexte, les conditions, mais on ne va pas y aller en victime", a prévenu le coach des Rouge et Noir.

L'angoisse de la fin de saison

Interrogé sur les leviers émotionnels qu'il peut utiliser pour motiver ses troupes, il ne se montrait pas vraiment inquiet. "On sait ce qu'il peut y avoir au bout. (...) Une finale de Coupe dans une carrière, c'est très très rare. Je ne pense pas qu'il y ait beaucoup à faire au niveau de la motivation des joueurs, la question se posera d'avantage après sur la fin de championnat", a d'ores et déjà prévenu Stéphan, qui n'ose pas imaginer une fin de saison sans finale, ni Europe.

Plus serein sur la fin de saison, son homologue Bruno Genesio s'attend néanmoins à un match plus difficile qu'il y a quatre jours. "Il n'y a pas de lien entre les deux matches face à Rennes. Cette équipe nous a régulièrement posé des problèmes quand on l'a jouée à domicile", a même expliqué le coach lyonnais. Et pour lui, même si "ce rendez-vous est très important pour le club", la pression ne doit tout simplement pas exister. "Il ne faut pas avoir de pression. On doit juste rester focalisé sur le match et sur la qualification à aller chercher", a-t-il ajouté.

France tv sport francetvsport