Ismaila Sarr, buteur face à Brest
Ismaila Sarr, buteur face à Brest | JEAN-FRANÇOIS MONIER / AFP

Coupe de France : Rennes élimine Brest aux tirs au but (2-2, 5 t.a.b. 4)

Publié le , modifié le

Devant son public, le Stade Rennais s’est offert un 32e de finale sous pression, ne battant Brest qu’aux tirs au but (2-2, 5 t.a.b. 4). Largement dominateurs, les joueurs de Julien Stéphan, toujours invaincu sur le banc rennais, se sont fait peur mais rejoignent les 16es de finale de la Coupe de France.

Rennes s’est offert une belle frayeur pour ce début d'année. Menés 2-0 avant de voir le Stade Brestois s'offrir deux balles de match lors des tirs au but, les Rennais ont su faire preuve d'abnégation pour se sortir de ce duel breton et s'offrir à l'arraché un billet pour les 16es de finale de Coupe de France. Un scénario renversant et parfait pour les joueurs de Julien Stéphan, ce dernier restant invaincu depuis son arrivée sur le banc du Stade Rennais.

Encore très en vue offensivement, à l’image de ses dernières sorties de 2018, le Stade Rennais a d'abord commencé par afficher ses approximations défensives, dont n’a pas manqué de profiter Gaëtan Charbonnier. En deux temps après un long ballon d’Autret (0-1, 24e) puis seul au premier poteau sur un coup-franc du même Autret (0-2, 39e), le meilleur buteur de Ligue 2 (16 réalisations) a converti les deux seules occasions des siens en première mi-temps. Un break que les Brestois n'auront pas conservé très longtemps. Sur l'engagement, Zeffane enroule son centre pour Adrien Hunou, qui coupe au premier poteau pour ramener Rennes à un but (1-2, 40e).

Donovan Léon a retardé l'échéance

Un but qui a redonné de l'allant à des Rennais, qui vont enchaîner les occasions en deuxième période. Alors que Ismaïla Sarr avait permis aux siens de revenir à hauteur des Brestois dès le retour des vestiaires (2-2, 48e), le Sénégalais s'est longtemps montré dangereux (76e, 88e, 90e, 120e) mais a buté sur un Donovan Léon impérial face aux multiples assauts rennais.  Johansson (48e, 62e), Zeffane (61e), Léa Siliki (65e), Bourigeaud (71e, 113e), Sarr (76e), André (80e) ou encore Del Castillo (108e), tous ont tentés leur chance mais se sont heurtés au gardien brestois, ou ont manqué de lucidité face aux cages.

Léon, qui aura repoussé le tir au but de Poha avant de voir Bourigeaud frapper au-dessus, pensait bien être l'homme providentiel de l'après-midi. Mais c'est finalement Thomas Koubek qui a finalement enfilé son costume de héros, s'imposant devant Diallo et Weber pour permettre aux siens de rejoindre les 16es de finale.

France tv sport @francetvsport