Thiago Silva, le capitaine du PSG, a ouvert le score contre Bastia, en 32e de finale de la Coupe de France.
Thiago Silva, le capitaine du PSG, a ouvert le score contre Bastia, en 32e de finale de la Coupe de France. | AFP

Coupe de France : PSG, plus qu’une qualification, une démonstration

Publié le , modifié le

Tenant du titre, Paris n'a connu aucune difficulté pour franchir le cap des 32es de finale de la Coupe de France. Bien que remaniée, l'équipe d'Unaï Emery s'est promenée devant Bastia (7-0). Et Julian Draxler, la recrue hivernale, a inscrit son premier but avec le PSG.

Il n’y a pas eu photo. Et, à vrai dire, aucun suspense : Paris n’a pas manqué son premier match officiel de l’année 2017. L’équipe d’Unaï Emery l’a même survolé. Faisant de son 32e de finale de Coupe de France une formalité. Même avec une équipe remaniée, même en laissant Areola, Verratti, Di Maria et Cavani sur le banc, le tenant du titre n’a pas eu à forcer son talent pour balayer Bastia (3-0). Une tête au premier poteau de Thiago Silva, sur un corner rentrant de Lucas (1-0, 30e), a mis le club de la capitale sur les rails. Une frappe d’Adrien Rabiot, du gauche et des 30 mètres, a fait le break (2-0 43e).

En début de seconde période, Christopher Nkunku y est allé de son petit numéro. Le jeune attaquant du PSG a passé la défense bastiaise en revue, pour ajuster Vincensini (3-0, 50e). Une tête plongeante de Thiago Motta, sur un caviar d’un Hatem Ben Arfa aligné en pointe, a corsé l’addition (4-0, 57e).

Draxler, belle première

Un penalty de Lucas (5-0, 63e) et un lob de Di Maria (6-0, 77e) ont prolongé le calvaire du 15e de Ligue 1. Cerise sur le gâteau, Julian Draxler a fait ses premiers pas sous le maillot parisien. L’international allemand, fraîchement arrivé de Wolfsburg, a remplacé Rabiot sous l’ovation du Parc des Princes. Il a vite, très vite débloqué son compteur parisien : un service parfait de Ben Arfa dans la profondeur, et il a terminé le travail d’un subtil piqué (7-0, 90e).

En moins d’une demi-heure, Draxler s’est mis le Parc des Princes dans la poche. Il aura une autre occasion de le séduire dès mercredi, face à Metz, en quart de finale de la Coupe de la Ligue. Puis trois jours plus tard, en Championnat : le PSG se rendra à Rennes pour réduire son retard sur le leader niçois.

Gil Baudu @gbaudu