La joie d'Ibrahima Niane, 3e buteur du FC Metz à Monaco en Coupe de France
La joie d'Ibrahima Niane, 3e buteur du FC Metz à Monaco en Coupe de France | VALERY HACHE / AFP

Coupe de France : Metz plonge Monaco dans les abysses, Toulouse qualifié miraculé

Publié le , modifié le

Monaco a sombré un peu plus dans ses doutes en s'inclinant largement à domicile mardi contre Metz (1-3), leader de Ligue 2, en 16es de finale de la Coupe de France. Le match fou du jour était à Toulouse, venu à bout de Reims (4-4 après prolongation, 4-3 aux tirs au but). Dans les autres matches, la logique a été respectée avec les qualifications de Lille, Guingamp, Villefranche Beaujolais et de Lyon Duchère.

Humilié  en championnat samedi dernier par Strasbourg (1-5), l'AS Monaco a tendu l'autre joue en 16es de finale de la Coupe de France. Le club du Rocher a été sorti sèchement de la Coupe de France mardi par le FC Metz (1-3), pensionnaire et leader de Ligue 2. L'équipe de Thierry Henry reste profondément englué dans la crise. Avant cela, la L1 avait demandé du rab de Coupe, les premiers matches des 16e de finale disputés ce mardi ont ainsi vu deux prolongations se disputer, toutes pour les clubs de l’élite. Au terme d’un match rocambolesque, Toulouse a battu Reims au terme d'une cascade de buts : 4-4 après prolongation, 4-3 aux tirs au but. Dans le duel des lanternes rouges, Nancy, dernier de Ligue 2 est parvenu à accrocher 30 minutes supplémentaires à Guingamp avant de céder (1-2).

Monaco toujours plus dans la crise

Le temps passe mais rien ne va plus pour l’AS Monaco. Malgré plusieurs recrues durant ce mois de janvier, le club monégasque ne met pas un pied devant l’autre. Contre le FC Metz, la formation de la principauté a étalé ses doutes et ses faiblesses. Avec un onze préservé après la claque du week-end passé, Thierry Henry espérait pouvoir piquer l’orgueil de ses hommes. Il n’a fait que confirmer qu’il n’avait pas encore la bonne formule. La défense a pris l’eau de toute part, subissant la belle partition proposée par le leader de Ligue 2. Sur une mauvaise relance de  Benjamin Henrichs et Youri Tielemans, Gauthier Hein a ouvert le score d’une inspiration géniale, une frappe sans contrôle à 20 mètres lobant Danijel Subasic (0-1, 33’).

Si Radamel Falcao a fait tout ce qu’il a pu en égalisant rapidement (39’), les largesses du bloc collectif de l’ASM l’a définitivement plombé en deuxième période. Apathique sur la superbe frappe de 25 mètres de Marvin Gakpa (62’), puis totalement dépassée sur le mouvement conclu par Ibrahima Niane (74’), l’arrière-garde des locaux a volé en éclat à l’image d’un Kamil Glik très loin de son meilleur niveau. Le déficit de confiance est criant et la liste de problèmes ne se réduit pas de match en match pour Monaco, à qui il reste encore la Coupe de la Ligue pour essayer de sauver la face en espérant le maintien. En jouant ainsi, le club du Rocher est loin d’en être assuré.

Toulouse - Reims, c'était fou !

Le premier choc entre équipes de Ligue 1 n'a pas déçu. Toulouse et Reims avaient visiblement à cœur de continuer leur parcours, dans un Stadium plutôt bien rempli. Fermé jusqu'à l'ouverture du score d'Aaron Leya Iseka juste avant la pause (44'), la rencontre s'est transformé en un véritable festival au retour des vestiaires. Les visiteurs, malgré leur entraîneur David Guion suspendu et en tribunes, n'ont rien lâché, confirmant leur bonne forme du moment en championnat. Menés 1-0, 2-1, puis 3-2, les Rémois sont à chaque fois revenus au score, au forceps, égalisant à la 87e minute par Xavier Chavalerin. Ils ont même cru un temps renverser totalement la situation en prenant une première fois l'avantage grâce à Mathieu Cafaro, bien placé après un ballon repoussé par le gardien du TFC Mauro Goicoechea (108e). Le buteur toulousain Max-Alain Gradel en a décidé autrement en convertissant un penalty juste avant le coup de sifflet final avant d'inscrire le dernier tir au but des siens. Cafaro n'en a pas fait de même, envoyant les Violets en huitièmes de finale pour la première fdois depuis 10 ans.

Entre National et National 2 en revanche, la hiérarchie a été respectée et sans contestation. héros du tour précédent, Andrézieux, bourreau de l’OM en 32es de finale n’ont pas réussi à rééditer l’exploit en tombant à domicile contre Lyon Duchère (1-2), un habitué des jolis parcours en coupe nationale. Le club du Forez avait pourtant ouvert le score avant de céder sur un doublé de Franck Julienne. De leur côté, Les Herbiers ne retrouveront pas l’ivresse d’une soirée de folie au Stade de France, stoppés en 2019 par Villefranche Beuajolais. La formation du Rhône a dominé aisément les Vendéens en l’emportant 2-0. Villefranche disputera les 8es de finale pour la première fois de son histoire.

Les résultats

Toulouse (L1)  – Reims (L1) : 4-3 aux tirs au but (4-4 après prolongation)
Nancy (L2) – Guingamp (L1) : 1-2 (après prolongation)
Andrézieux (N2) - Lyon Duchère (N) : 1-2
Villefranche Beaujolais (N) - Les Herbiers (N2) : 2-0

Sète (N2) – Lille (L1) : 0-1
Monaco (L1) – Metz (L2) : 1-3