Coupe de France: pas de miracle pour Avranches face au PSG

Coupe de France: pas de miracle pour Avranches face au PSG

Publié le , modifié le

Vainqueur le week-end dernier de la Coupe de la Ligue, le PSG a décroché, ce mercredi, son billet pour les demi-finales de la Coupe de France face à une équipe d’Avranches, pensionnaire de National, joueuse et courageuse. Les hommes d’Unai Emery se sont imposés 4-0 grâce à un doublé d’Hatem Ben Arfa (35e, 53e) et des buts de Lucas (55e) et Javier Pastore (83e) et rejoignent ainsi Guingamp, Angers et Monaco dans le dernier carré.

Avranches résiste

Dans l’antre du stade Michel-d’Ornano qui affichait complet, l’affiche de ce dernier quart de finale de Coupe de France apparaissait très déséquilibrée entre le PSG, 2ème de Ligue 1, et Avranches, 13e de National. La première demi-heure a pourtant montré une équipe normande joueuse, pleine de bonnes intentions et tenant tête à un collectif parisien en manque d’inspiration.

Si la première occasion était à mettre au compte des troupes d’Unai Emery (Christopher Nkunku à la 18e), Avranches a obligé Alphonse Areola à s’employer à plusieurs reprises. Notamment sur une frappe de Javier Pastore, parfaitement servi par Hatem Ben Arfa auteur d’une belle percée dans la défense avranchinaise (27e).

Paris fait respecter la logique

Dix minutes avant la pause, et alors que leur prestation n’avait rien d’impressionnante, les Parisiens ont pris l’avantage. Sur un coup de pied arrêté, Ben Arfa, excentré à droite, a vu son tir dévié par Jonathan Clauss et filé dans les buts de Beuve (0-1 à la 35e). Au grand dam du public normand qui voulait croire en un exploit de son équipe.

Au retour des vestiaires, il n’a fallu que 8 minutes à Hatem Ben Arfa, à la conclusion d’un joli mouvement collectif de Pastore et Lucas, pour s’offrir un doublé d’une frappe à bout portant (0-2 à la 53e). 


Dans la foulée, Lucas a encore aggravé le score à l’issue d’un face-à-face avec Beuve (0-3 à la 55e).

Les Normands gardent la foi

En dépit d’un score qui, à l’heure de jeu, les condamnait (quasi) irrémédiablement à la défaite, les joueurs d’Avranches n’ont rien lâché. Charles Boateng (61e), Jessy Benet (64e) ou encore Jamal Thiaré (71e) ont donné quelques sueurs froides au gardien parisien. Mais malgré une bonne dose de motivation, les Normands n’ont pas réussi à forcer le verrou parisien.

Pire, Javier Pastore, après plusieurs tentatives manquées, a fini par trouver à son tour le chemin des filets d’un petit piqué sous le nez de Beuve (0-4 à la 83e).

Au final, et malgré tout l’énergie déployée, l’addition est salée pour l’US Avranches qui disputait là le premier quart de finale de Coupe de France de son histoire. Pour Paris, en revanche, l’aventure continue dans la quête pour un troisième titre dans cette compétition.

Isabelle Trancoën