Coupe de France : Paris s'en sort sans forcer à Brest et se qualifie en huitièmes de finale

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Hemard
Stade brestois - Paris Saint-Germain
Kylian Mbappé face à Brest en Coupe de France, samedi 6 mars 2020. | FRED TANNEAU / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

A quatre jours de son huitième de finale retour de Ligue des champions contre Barcelone, le Paris Saint-Germain a vécu une soirée tranquille à Brest, samedi 6 mars. Sans forcer, c’est un PSG appliqué qui s’est qualifié pour les huitièmes de finale de la Coupe de France en s’imposant 3 à 0 face aux Brestois. 

Tenant du titre et recordman du nombre de victoires en coupe (13), le Paris Saint-Germain continue son chemin dans cette édition 2021 de la Coupe de France. Pour cela, les Parisiens se sont tranquillement imposés 3 à 0 face au Stade Brestois, grâce à des buts de Kylian Mbappé et Pablo Sarabia. Appliqué sans être génial, le PSG a fait le travail face à de vaillants Brestois, qui méritaient sûrement un peu mieux.

Mbappé sans pitié

A quatre jours du huitième de finale retour de Ligue des champions, c’est un PSG remanié qui s’est présenté à Brest, avec notamment une charnière centrale expérimentale Diallo-Danilo. Devant, Mbappé était le seul des "4 Fantastiques" au rendez-vous, épaulé par Draxler et Sarabia. Mais cela a suffi. Après un début de match largement dominé par le PSG, le Français a profité d’une perte de balle brestoise pour traverser le camp des bretons et envoyer un missile en pleine lucarne (0-1, 9e). En jambes, Mbappé a eu moins de réussite une trentaine de minutes plus tard, quand sa frappe croisée du gauche est venue s’écraser sur le poteau. 

Ce n’était que partie remise pour le PSG, puisque Pablo Sarabia a fait le break avant la pause, profitant d’un gros travail de Julian Draxler (0-2, 44e). Un but mérité pour l’Espagnol, qui confirme son regain de forme après sa réalisation contre Bordeaux dimanche 28 mars. Mais un but cruel pour les Brestois, fidèles à leur philosophie de jeu résolument offensive, et qui n’ont pas renié leurs principes contre le PSG. Quitte à se faire piéger, comme l’expliquait Ander Herrera à la pause au micro d’Eurosport : "Brest essaye de jouer aussi, ce n’est pas facile de contrôler le match parce qu’ils jouent. On doit jouer avec un bloc plus bas pour les contrer, comme sur le deuxième but".

à voir aussi Coupe de France - 16e de finale : Revivez la qualification facile du PSG à Brest Coupe de France - 16e de finale : Revivez la qualification facile du PSG à Brest

Attendre l’adversaire et le contrer, c’est sûrement ce que devra faire le PSG mercredi 10 mars contre un Barça revanchard après la claque de l’aller (4-1 pour Paris). Alors les Parisiens ont continué ainsi en seconde période. Après un face à face manqué par Mbappé et une volée de Paredes venue caresser la lucarne, Brest a crânement joué sa chance. Mais ni Philippoteaux, ni Fadiga, ni Faivre n’ont trompé Rico. Trop tard pour des Brestois, punis dans la foulée par un but étrange de Mbappé, auteur d’une reprise du torse sur un service de Verratti (0-3, 74e). Peu académique, mais efficace et suffisant pour mettre fin au débat. Paris verra les huitièmes de finale de Coupe de France, et peut aborder sereinement celui de Ligue des champions qui s’avance.