Coupe de France : Paris dans le dernier carré sans forcer

Publié le , modifié le

Auteur·e : Xavier Richard
Angel Di Maria (PSG) décisif
Angel Di Maria (PSG) décisif | Philippe LOPEZ / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Soirée très tranquille pour le PSG qui s'est qualifié pour les demi-finales de la Coupe de France aux dépens de Dijon 3-0.

Finir les pieds dans le béton et revivre le calvaire de Villefranche au tour précédent avec sa pénible qualification en prolongations, très peu pour lui. Les consignes de Tuchel étaient claires et appliquées à la lettre dès le coup d’envoi. Le coach parisien a commandité une qualification sans bavure alors ses troupes d’élite frappent vite et bien. Du vrai travail d’orfèvre avec les mercenaires Draxler et Di Maria. L’Allemand est à la baguette et l’Argentin à la conclusion sur un bijou de ballon piqué (1-0, 8e). Dijon est pris à la gorge et ne respire déjà plus.

Doublé de Di Maria

Les grandes manœuvres ne sont pourtant pas terminées. Le PSG continue d’occuper le terrain et n’a pas vidé tout son chargeur. Sniper désigné en remplacement de Mbappé laissé sur le banc, Choupo-Moting gâche ses principales munitions au grand désespoir de ses coéquipiers (4e, 21e, 35e). Même Di Maria tente tout pour le faire marquer. Finalement, l’Argentin s’en charge à nouveau après une remise involontaire du Dijonnais Lautoa (2-0, 28e). Le jeu de massacre n’est pas loin d’autant que Di Maria frôle le triplé (43e). Si le DFCO n’avait pas trouvé le poteau (32e) et les gants de Buffon (57e) par l’inévitable Tavares, on aurait pu croire à un cavalier seul.

28e victoire consécutive

Car à 2-0, les Parisiens décrètent un couvre-feu d’une demi-heure. Pas besoin d’en rajouter pour l’instant. La dernière charge est belge. Sur un très bon service de Choupo-Moting en retrait, Meunier porte l’estocade (3-0, 77e). Sans forcer et sans bobo, Paris remporte sa 28e victoire consécutive en Coupe de France et se dirige tranquillement vers son 13e titre.