Monaco

Coupe de France : Monaco veut retrouver ses esprits, tout en pensant au championnat

Publié le

Après le KO subi face à Strasbourg samedi en Ligue 1 (1-5), l'ASM retrouve vite les terrains pour laver l'affront. Thierry Henry et ses hommes reçoivent le leader de la Ligue 2, Metz, en seizième de finale de la Coupe de France, ce mardi soir (20h). Un match qui compte pour l’entraîneur monégasque et qui pourrait redonner de la confiance à son équipe en vue du maintien en championnat.

Le succès en Coupe de la Ligue face à Rennes (9 janvier, aux t.a.b.) avait quelque peu relancé Monaco en championnat : deux nuls intéressants face à Marseille et Nice, équipes du top 10. Dans le jeu, dans les intentions, les Monégasques avaient retrouvé une certaine confiance. Jusqu'à ce dimanche et la volée reçue à domicile contre Strasbourg (1-5).

La rencontre face au Racing a provoqué un grabuge énorme autour de l'ASM, 19e de Ligue 1 . Déjà par le score et la contre-performance malgré la présence des recrues (Fabregas, Naldo, Ballo-Touré) et le retour de Rony Lopes. Puis par l'agacement des supporters. Et enfin par le coup de sang de Thierry Henry, insultant envers un joueur alsacien pendant le match, puis exaspéré par l'arbitrage en conférence de presse. 

(Re)trouver de la sérénité à domicile

Alors ce match de Coupe de France tombe à pic. Pas le temps de gamberger et de ressasser la rencontre. Le groupe mené par le technicien français est vite replongé dans le bain, en accueillant Metz, leader de Ligue 2. "Metz n'est pas une parenthèse" et même "un vrai match important", assure Henry. Selon lui, cette opposition face à "une équipe pas facile à manoeuvrer" pourrait permettre une forme de rédemption après le naufrage du week-end.

Car le club a tout de même la tête tournée vers le maintien en Ligue 1 et le prochain match samedi face à Dijon, un concurrent direct. Alors dans un premier temps, l'objectif est de remettre la machine en route. Dans un second temps, enfin gagner à domicile. Le Stade Louis II porte la poisse cette saison à l'ASM. Les Rouge et Blanc y sont plus qu'en souffrance, avec une seule victoire (en Coupe de la Ligue contre Lorient, 1-0) et dix défaites, en 16 matches, toutes compétitions confondues."On va devoir avoir des discussions, lance-t-il. Il y a un problème Louis-II. Or, pour te sauver, ça passe souvent par la maison. Il va falloir commencer à gagner des matches à la maison. On ne peut pas continuer comme ça", certifie Henry.

Enjeux multiples 

Outre la Coupe de France, le club de la Principauté est également en course en Coupe de la Ligue, où il affrontera Guingamp en demi-finale (29 janvier). Une compétition qui pourrait être la priorité en comparaison avec la coupe centenaire. Mais ce match de Coupe de France semble pouvoir faire pencher la balance d'un côté ou de l'autre concernant le reste de la saison. Comme une épée de Damoclès au dessus de la tête de Monaco.

Les enjeux sont multiples. Gagner pour continuer l'aventure. L'emporter pour entamer une phase positive, ou plutôt ne pas plonger un peu plus dans la crise. Autre objectif, faire jouer les recrues hivernales pour qu'elles se mettent le moule. Danijel Subasic pourrait également faire son retour, lui qui n'a joué que deux matches cette saison. Sachant. Dimanche, Thierry Henry a annoncé que le gardien croate était "prêt et apte". Alors mardi face à Metz, Monaco n'a presque pas le droit à l'erreur.