Thomas Lemar (Monaco) et Nabil Fekir (Lyon)
Thomas Lemar (Monaco) et Nabil Fekir (Lyon) | AFP

Coupe de France - Monaco - Lyon, les dauphins aux dents longues

Publié le , modifié le

Trois jours après avoir été la deuxième équipe française à faire tomber le PSG cette saison, Lyon se rend à Monaco, dans le choc des 16e de finale de la Coupe de France (en direct sur France 3 et francetvsport). Face au champion de France en titre, les Lyonnais veulent conforter leur statut de premier rival des Parisiens cette saison. Symbole du talent des deux équipes: Nabil Fekir et Thomas Lemar. deux pieds gauches en or, en quête d'un ticket pour la Coupe du monde 2018 avec l'équipe de France.

Nabil Fekir et Thomas Lemar. Dans le jeu de Lyon comme de Monaco, les éclairs passent souvent par eux. Ils sont devenus essentiels dans le dispositif offensif de leur équipe. A respectivement 24 et 22 ans, ils représentent le futur, mais sont déjà bien ancrés dans le présent.

A Monaco, Leonardo Jardim a fait de Lemar le dépositaire du jeu monégasque.  "C'est un milieu gauche qui peut jouer sur l'extérieur ou l'intérieur, analyse son entraîneur. Il est dynamique et sait faire jouer l'équipe." D'ailleurs, le technicien portugais lui permet de se déplacer sur toute la largeur de l'attaque. Souvent, il est positionné en soutien de Falcao, "mais je peux le faire jouer à différents postes", explique Jardim.

Fekir l'était déjà depuis la saison dernière à Lyon. Bruno Genesio le place habituellement en soutien de l'attaquant de pointe, mais l'entraîneur l'a déjà utilisé comme ailier droit (contre Toulouse, le 20 décembre) ou milieu offensif dans un 4-3-3 avec une pointe basse, comme mercredi à Guingamp. "J'ai un peu plus de réussite que les saisons précédentes. Je me projette un peu plus vers la cage. J'ai progressé sur le volume de jeu", confie Fekir. Avec 16 buts et 4 passes décisives, le Lyonnais est impliqué dans 20 des 51 buts de son équipe en L1, et marque dans les grands rendez-vous, comme contre Monaco à l'aller, Saint-Étienne, Marseille et le Paris SG. "Il me semble que je fais un peu plus d'efforts qu'auparavant. Peut-être que le brassard de capitaine me donne plus l'envie de me surpasser pour mes coéquipiers".

Un destin en or ?

Thomas Lemar (8 sélections, 2 buts) a un peu plus d'avance en Bleu que Nabil Fekir (10 sél., 1 but). Didier Deschamps apprécie particulièrement le pied gauche, le volume de jeu et la discipline du Guadeloupéen, qui a des chances de jouer côté gauche. A droite, la concurrence est plus redoutable, de Kylian Mbappé à Ousmane Dembélé en passant par Florian Thauvin, qui était du dernier rassemblement alors que Fekir non. Mais tous deux ont attiré l'oeil des recruteurs européens. Liverpool et Arsenal ont déjà approché Lemar cet été, et pourraient revenir à la charge, pour un transfert à 100 millions d'euros. Mais il conclut en forme de déclaration d'amour: "Si je reste ici dix ans, je souhaiterais le voir dix ans ici, parce qu'il est jeune, talentueux. C'est un gamin que j'aime beaucoup." Seules des rumeurs courent autour de Fekir pour l'heure. Vu le projet monégasque de valorisation des jeunes talents, Lemar a plus de chances de partir cet été.

Coup d'envoi à 21h05 : à vivre au choix en direct vidéo ou live commenté sur francetvsport
 

Avec AFP