Villas-Boas

Coupe de France : à Marseille, Villas-Boas et Eyraud ont "clarifié" la situation

Publié le , modifié le

Le président de Marseille Jacques-Henri Eyraud et son entraîneur André Villas-Boas, remonté cette semaine envers certains choix de sa direction, ont "clarifié les choses et tout va retourner à la normale", a assuré le technicien portugais vendredi, qualifiant de "mensonges" les rumeurs d'un départ de l'OM en fin de saison.

"J'ai parlé avec Jacques-Henri (Eyraud), on a clarifié les choses et tout va retourner à la normale", a lancé Villas-Boas après la qualification de l'OM contre Granville en Coupe de France à Caen (3-0), avant de revenir sur sa prise de parole polémique survenue deux jours plus tôt en conférence de presse.

"Je suis un homme émotionnel, j'étais dans l'émotion quand j'ai pris la parole", a expliqué l'entraîneur. Celui-ci avait exprimé ses craintes de perdre des joueurs au mercato d'hiver, ne cachant pas son irritation face au recrutement de Paul Aldridge, spécialiste du marché anglais et possible dégraisseur en chef, qu'il aurait appris dans la presse.

à voir aussi Coupe de France : L'OM fait craquer Granville et passe en 8e de finale Coupe de France : L'OM fait craquer Granville et passe en 8e de finale

"Il y a toujours dans les organisations un manque de communication qui conduit à des situations comme ça", a repris Villas-Boas. Avec M. Eyraud, "nous sommes deux hommes professionnels et capables de mettre les choses en place pour le bien de l'OM, pour le respect des supporters et de leur amour du club".

"C'est un mensonge"

L'entraîneur arrivé cet été pour deux ans a par ailleurs démenti les informations du Parisien de vendredi, le quotidien indiquant qu'il avait d'ores et déjà décidé de mettre fin à son contrat en fin de saison à cause du manque de moyens du club phocéen quand bien même ce dernier se qualifierait pour la Ligue des champions.

"Tout ce qui est sorti aujourd'hui (vendredi), c'est un mensonge, a souligné Villas-Boas. Ce n'est pas vrai, je ne cherche pas une sortie dans un grand club, le plus probable est que vous me trouviez dans le désert (au volant d'un voiture de rallye-raid, sa passion, NDLR) que dans un grand club".

AFP