Coupe de France : A Lyon, le PSG se prépare à un test "niveau Ligue des Champions"

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Thomas Tuchel

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Une semaine avant la réception de Dortmund, Paris s'offre un test "niveau Ligue des champions" : à Lyon, qui a battu la Juventus Turin lors de son huitième de finale aller, le Paris Saint-Germain va peaufiner ses réglages, mercredi en demi-finale de Coupe de France (21h10).

A une semaine de recevoir le Borussia Dortmund, quoi de mieux que de se déplacer chez le récent tombeur de l'octuple champion d'Italie sur la scène européenne ? Avant son huitième de finale retour de Ligue des Champions le 11 mars au Parc des Princes, pour - rengaine habituelle - ce qui constitue le match le plus important de sa saison, le PSG a une opportunité en or de se mettre déjà en condition réelles.

"Je suis heureux qu'on ait la possibilité de jouer un match comme ça, c'est bien pour nous", a déclaré mardi l'entraîneur parisien Thomas Tuchel lors de la conférence de presse d'avant-match, évoquant un choc de "niveau Ligue des champions" qui arrive "au bon moment""Mentalement, c'est le moment pour nous préparer et d'observer qui est capable de montrer de la qualité, de gérer un match avec de la tension comme celui-là", a-t-il ajouté, conscients des limites affichées par ses joueurs lors du huitième de finale aller de C1 fin février.

Intensité à chaque instant, engagement dans les duels, lucidité dans les zones de vérité... Tous les ingrédients manquants à Dortmund (défaite 2-1) ont été mis en oeuvre par Lyon contre la Juventus (victoire 1-0) quelques jours plus tard. Un contraste saisissant entre le leader incontesté de Ligue 1, programmé pour la victoire finale en C1, et une équipe lyonnaise, mal en point en championnat mais "qui a gagné deux grands matches émotionnels" contre la Juve et Saint-Etienne "avec beaucoup de confiance", prévient Tuchel.
 

à voir aussi Ligue des Champions : face à Dortmund, Paris a renié ses principes Ligue des Champions : face à Dortmund, Paris a renié ses principes

Neymar de retour, doutes autour de Di Maria

Première bonne nouvelle pour Paris dans son opération "remontada" : la prestation rassurante contre Dijon (4-0) samedi, avec un doublé de Kylian Mbappé à la clé. Une performance nécessaire après une séquence calamiteuse sur et en dehors du terrain entre l'après-match de Dortmund et le match qui a suivi contre Bordeaux (4-3). Deuxième satisfaction : le retour de Neymar. Suspendu contre Dijon après son carton rouge reçu face à Bordeaux, le Brésilien va enfin pouvoir se remettre dans le rythme avant le grand rendez-vous du 11 mars.

"Ney", qui avait mis le feu sur le plan médiatique en déclarant ne pas avoir "aimé" être préservé avant la première manche contre Dortmund malgré sa blessure à une côte, a-t-il retrouvé ses esprits ? "Il est plus calme maintenant", a répondu mardi Thomas Tuchel. "Malheureusement, il a fini avec un carton rouge contre Bordeaux. C'était pas bien mais c'est comme ça. Il va jouer (mercredi), le plus important est qu'il prenne le rythme, et qu'il soit avec nous dans cette phase décisive. J'ai le sentiment qu'il est prêt, calme et confiant", a-t-il ajouté.
 

Coupe de France : A Lyon, le PSG se prépare à un test "niveau Ligue des Champions"
© Elmar Kremser / SVEN SIMON / SVEN SIMON / dpa Picture-Alliance

Concernant Angel Di Maria, l'autre métronome de l'attaque parisienne, la précaution est mise après son alerte musculaire contre Dijon. "Pour Dortmund, il n'y a pas de problèmes. La question est de savoir s'il joue (mercredi contre Lyon) ou à Strasbourg (samedi en championnat)", a déclaré son entraîneur.

Autre casse-tête pour le technicien allemand, l'utilisation de Thomas Meunier et Marco Verratti contre Lyon malgré leur absence prévue contre Dortmund.  "C'est possible qu'ils jouent car tactiquement Lyon est un autre match que Dortmund", a-t-il évacué pour ses intentions. Les autres dossiers à suivre concernent deux duels à distance : qui d'Edinson Cavani ou Mauro Icardi accompagnera Kylian Mbappé à la pointe de l'attaque ? Tanguy Kouassi sera-t-il encore préféré à Leandro Paredes pour remplacer Marco Verratti ? Premiers éléments de réponses à Lyon.

AFP