Coupe de France : L'OM fait craquer Granville et passe en 8e de finale

Publié le , modifié le

Auteur·e : Maxime Gil
Valère Germain
Dans la douleur, l'OM s'est hissé en huitièmes de finale de la Coupe de France. | DAMIEN MEYER / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'Olympique de Marseille s'est difficilement défait de Granville (N2) en 16e de finale de la Coupe de France, vendredi. Les Marseillais se sont imposés 3-0 en fin de match. Alvaro et Radonjic ont débloqué une situation devenue compliquée pour les amateurs, réduits à 10 en fin de match. Payet a corsé l'addition.

Cette fois, l’OM s’est fait moins peur. Et a arraché sa qualification plus tôt. Mais, comme à Trélissac en 32e, les Marseillais ont peiné pour passer ce 16e de finale de la Coupe de France. Loin d’être flamboyant, Marseille a écarté Granville (2-0) en fin de match grâce à Alvaro Gonzalez (77e) et Nemanja Radonjic (83e), alors que les joueurs de National 2 étaient réduits à 10 après l’expulsion de William Sea Nessemon pour double carton jaune (9e, 75e). Dimitri Payet a scellé le sort de la rencontre avant le coup de sifflet final (90+3e). 

Fin de match à sens unique

Jeffrey Baltus, le portier des amateurs, a longtemps repoussé l’échéance, répondant présent sur les opportunités olympiennes, bien que pas des plus dangereuses. Mais la tentative de Payet a été captée (26e), puis celle de Lopez déviée (37e). Strootman a également pris sa chance (73e).

Mais le verrou a fini par sauter lorsqu’Alvaro Gonzalez, qui traînait dans la surface, a envoyé une puissante frappe au fond des filets (77e). Puis Nemanja Radonjic s’est défait d’une défense fatiguée avec un crochet du gauche à l’entrée de la surface avant de décrocher un tir imparable (83e). L’addition s’est même alourdie lorsque Dimitri Payet a envoyé le ballon dans la lucarne adverse (90+3e).

Du répit pour l'OM 

Même si les Normands n’ont pas inquiété Yohann Pelé, Granville a tout de même contrarié les plans marseillais pendant près de 80 minutes. Mais, au métier, l’OM s’est sorti du piège dans un stade Michel-d’Ornano de Caen qui affichait complet. Et dont toute la recette sera laissée aux amateurs. En pleine tourmente en coulisses après les déclarations d'André Villas-Boas, Marseille s’offre un peu de répit en évitant un faux pas.

Maxime Gil gil_maxime_34