Coupe de France : L'OL remporte le duel des Olympiques et se hisse en demi-finales

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Houssem Aouar (Lyon)
Houssem Aouar (Lyon) bourreau des Marseillais en Coupe de France | ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Au terme d'un match insipide, l'Olympique Lyonnais a validé son ticket pour les demi-finales de la Coupe de France en s'imposant ce mercredi soir au Groupama Stadium face à l'Olympique de Marseille (1-0). Longtemps en manque d'inspiration offensive, les Rhodaniens ont pu compter sur Houssem Aouar pour faire la différence, alors que Moussa Dembélé avait raté un penalty quelques minutes plus tôt. En se qualifiant pour sa deuxième demi-finale de Coupe de France en deux ans, les Lyonnais mettent fin à une série de seize matches sans défaite de l'OM.

► Le résumé de la rencontre

Les supporters présents au Groupama Stadium ce mercredi soir auraient pu vivre une bien triste soirée sans ce but décisif d'Houssem Aouar à la 82e minute. Alors que l'affiche faisait saliver d'avance, pour un quart de finale de la Coupe de France, les deux Olympiques n'ont pas su proposer un spectacle à la hauteur des attentes. La faute à deux équipes trop imprécises et totalement en panne d'inspiration offensive. La première frappe cadrée est venue de Kevin Strootman, sur une reprise de volée qui a atterri directement dans les gants d'Anthony Lopes (18e). Avant cela, les Marseillais, auteurs d'un premier quart d'heure intéressant, s'étaient procuré deux occasions par Valère Germain (4e) et Dimitri Payet (16e) mais leurs frappes passaient à côté des buts lyonnais.

Après le temps fort marseillais, le reste de la première période fut lyonnais, mais les joueurs de Rudi Garcia n'ont pas su se créer d'occasion, hormis une frappe d'Aouar trop enlevée (24e) et un petit frisson venu d'un débordement du milieu lyonnais. Une première mi-temps très terne donc, où seules les prises de balle de Payet, encore précieux dans le jeu mais trop peu trouvé, ont su relever le niveau technique de la rencontre.

La deuxième mi-temps est partie sur un tout petit rythme, les deux équipes ne trouvant pas la faille dans des défenses bien organisées. Le Groupama Stadium s'est réveillé lorsque Martin Terrier, bien servi dans la surface par Moussa Dembélé, a réussi à trouver Karl Toko Ekambi en retrait. La frappe de ce dernier, très actif aujourd'hui sur le front de l'attaque lyonnaise, a été détourné par Hiroki Sakai... de la main (66e). Après consultation de l'écran VAR, l'arbitre central, Benoît Millot, a désigné le point de penalty.

Une occasion en or dans une rencontre cadenassée pour les Lyonnais, gâchée par Dembélé. Son tir au but, moyennement tiré, a été brillamment détourné par Yohann Pelé (67e), titulaire ce soir à la place d'un Steve Mandanda convalescent. Mais l'ancien gardien du Mans n'a rien pu faire sur la frappe d'Aouar quinze minutes plus tard. Après un décalage de Toko Ekambi, Bertrand Traoré, entré en jeu, a trouvé le milieu lyonnais dans la surface qui a ajusté Pelé d'une frappe croisée (82e). Les Lyonnais se sont contentés de gérer la fin de la rencontre, Marçal sauvant les siens dans le temps additionnel en revenant in extremis dans les pieds de Marley Aké, qui se présentait seul face à Lopes (90+1e).

► Aouar encore décisif pour l'OL

Seul buteur de la rencontre, Houssem Aouar a inscrit ce soir son huitième but de la saison sur une passe décisive de Bertrand Traoré. Après avoir très peu participé au jeu lors des vingt-cinq premières minutes de la rencontre, le milieu formé à l'OL s'est mis en évidence sur l'un de ses premiers ballons intéressants, pour l'un des seuls frissons du Groupama Stadium de la première période. Sur un bon débordement, Aouar a adressé un bon centre que n'a pas pu reprendre Terrier.

Encore assez discret lors de la deuxième mi-temps malgré sa volonté constante d'accélérer le jeu, Aouar a surgi à la 82e minute en trompant Pelé d'une belle frappe croisée, pour offrir une nouvelle fois la victoire aux Lyonnais dans un moment-clé. En six rencontres de Coupe cette saison, le Lyonnais a déjà inscrit cinq buts. Surtout, ses réalisations arrivent quand les grands joueurs font des différences : contre Lille en demi-finale de la Coupe de la Ligue, contre Nice en inscrivant le but vainqueur au tour précédent dans le temps additionnel, ou contre Leipzig en Ligue des champions pour relancer des Lyonnais alors menés 2-0. Quand Dembélé, autre maillon fort de l'effectif lyonnais, vacille, avec son troisième penalty manqué de la saison, Rudi Garcia peut compter sur Aouar.

► Fin de série pour l'OM

Avec cette courte défaite au Groupama Stadium ce mercredi soir, l'OM voit sa série de seize matches sans défaite prendre fin. André Villas-Boas et ses joueurs ne s'étaient plus inclinés depuis fin octobre et une défaite à domicile contre Monaco en Coupe de la Ligue (1-2). Depuis, tout allait bien sur la Canebière, malgré des problèmes offensifs de plus en plus récurrents.

Des difficultés en attaque qui se sont révélées au grand jour ce soir. Si Morgan Sanson s'est montré très actif, Valère Germain et Maxime Lopez ont eu beaucoup plus de mal à se mettre en évidence. Le seul joueur capable de faire des différences, Dimitri Payet, n'a pas été assez trouvé. Mais dès qu'il a touché le ballon, le milieu marseillais a illuminé le jeu de par ses passes cassant les lignes. Payet est sorti à la 73e minute en boîtant et le staff a tout de suite pris ses précautions en plaçant des glaçons sur la zone endolorie. En cas d'absence de son maître à jouer, Marseille pourra se poser encore plus de questions sur son animation offensive.