Thiago Silva heureux buteur
Le capitaine du PSG, Thiago Silva, a inscrit son premier but de la saison contre Dijon. | JEFF PACHOUD / AFP

Coupe de France : Le PSG écarte tranquillement Dijon et se qualifie pour les demi-finales

Publié le , modifié le

Le Paris Saint-Germain a largement tenu son rang pour s'imposer à Dijon (6-1) et se qualifier pour les demi-finales de la Coupe de France. Les Bourguignons ont pourtant donné du fil à retordre aux Parisiens en première période mais les hommes de Thomas Tuchel ont su faire le dos rond au bon moment pour finalement s'envoler après la pause.

Avec une équipe remaniée de bout en bout, le PSG n'a pas déçu. Sans Neymar et Marquinhos out, ni Di Maria et Icardi laissés sur le banc, Thomas Tuchel avait pris le "risque" de lancer une "équipe B" emmenée par Kylian Mbappé et Edinson Cavani. Un "risque" car Dijon est tout simplement la dernière équipe à avoir trouvé les ressources nécessaires pour faire tomber l'ogre parisien. C'était le 1er novembre dernier. Une éternité tant la situation a changé du côté de Paris qui signe ce mercredi soir sa neuvième victoire consécutive toutes compétitions confondues. Un succès qui a tout de même mis un peu de temps à se dessiner, les Dijonnais ayant joué décomplexé durant la première période. Pourtant, tout a été trop vite pour les locaux qui ont vu la foudre parisienne s'abattre sur eux après seulement 47 secondes de jeu.

Dijon tout près de doubler la mise

Malheureux, Wesley Lautoa n'a rien pu faire pour ne pas tromper son propre gardien (0-1, 1re) après un joli centre du jeune Mitchel Bakker (19 ans), auteur d'une partie encourageante et très actif sur son côté gauche. Mais les Dijonnais, s'ils ont plié, n'ont pas craqué dans la foulée. Au contraire, ils ont su réagir avec la manière ! Opportuniste face à une grossière perte de balle d'Ander Herrera au niveau de la ligne médiane, Moundir Chouiar ne s'est pas fait prier pour remonter tout le terrain, décocher une jolie frappe enroulée à l'entrée de la surface et finalement égaliser rapidement (1-1, 13e). De quoi remobiliser les Bourguignons, transcendés et pas loin de battre Keylor Navas lorsque Jhonder Cadiz a profité d'une nouvelle perte de balle parisienne (41e). Mais face au club de la Capitale, vendanger ses occasions revient quasiment à se condamner soi-même. Et à ce jeu-là, Kylian Mbappé aime assumer le rôle de bourreau. Après un bon pressing de Draxler sur Amalfitano, le prodige français a repris le contrôle du ballon, mis les cannes et envoyé le ballon au fond des filets de Runar Runarsson sur une superbe frappe croisée des 16m (1-2, 44e). Presque cruel pour les hommes de Stéphane Jobard qui n'allaient finalement jamais s'en remettre...

Thiago Silva assomme Dijon

Sans doute touchés dans leur orgueil après une première période délicate, les Parisiens ont montré un tout autre visage dès la sortie des vestiaires. Alors que Cavani était tout proche d'inscrire le troisième but du PSG (49e), c'est le capitaine Thiago Silva qui s'en est finalement chargé de la tête, sans avoir besoin de sauter, sur un corner parfaitement tiré par Pablo Sarabia (1-3, 50e). Six minutes plus tard, l'Espagnol était cette fois-ci à la finition, un peu chanceux de voir le ballon lui revenir dans les pieds après une énième parade de Runarsson (1-4, 56e). De quoi climatiser une bonne fois pour toute le public du stade Gaston-Gérard.

Car sans surprise, le PSG a ensuite fait ce qu'il sait faire de mieux : gérer et faire courir l'adversaire. Jamais, les Dijonnais n'ont réussi à relever la tête. Et comme si cela n'avait pas suffi, Dijon s'est encore flagellé avec un deuxième but contre son camp concédé, cette fois-ci, par Senou Coulibaly (1-5, 86e) alors que Sarabia s'est offert un doublé dans le temps additionnel (1-6, 90e+1). Avec six buts dans la compétition, l'ancien attaquant du FC Séville est, sans contestation possible, le meilleur buteur de la Coupe de France. Thomas Tuchel peut s'en féliciter : ses "remplaçants" savent prendre leur responsabilité quand ses titulaires sont mis au repos. Rien de mieux pour engranger de la confiance à une semaine seulement de la Ligue des champions.

Stéphane Jobard (Entraîneur de Dijon)

 "Encore une fois on est mené 1-0 au bout d'une minute de jeu. Malgré tout on arrive à égaliser. J'aurais voulu mener au score mais on a pas pu le faire. Il faut absolument marquer sur ses temps forts contre le PSG, malheureusement c'est ce qui a manqué ce (mercredi) soir. Au lieu de fermer la boutique en fin de match, on a rempli la boîte à œufs".

Thomas Tuchel (Entraîneur du PSG)

"Je suis heureux car la victoire est méritée. L'équipe a été très concentrée, attentive dans les détails. On a contrôlé le match, on a marqué six buts. C'est une performance énorme. (Sur Pablo Sarabia) Il fait encore une grande performance. Je suis très content car il gagne en confiance, en qualité, depuis de longues semaines. Il sait vraiment comment nous aider. Il est décisif, il est dans une bonne forme. (Sur Thiago Silva et Juan Bernat) C'est possible qu'ils jouent à Amiens. On va gérer aussi Marquinhos là-bas. Si cela reste comme ça, ils pourront jouer mais pas 90 minutes. (Sur Cavani) C'est un peu dommage car il a mis un beau but. Ce n'est pas grave car il peut mettre son 200e but samedi, ou mardi. Mais je peux sentir qu'il est là. Il a gagné en confiance depuis son but exceptionnel contre Lyon. C'est bien pour lui, il va être important pour nous. J'en suis sûr. (Sur Amiens, dernier déplacement avant Dortmund) On ne va pas prendre de risques contre Amiens, c'est clair. Mais on va avoir une équipe forte."