drapeaux bretons coupe de france rennes guingamp 2009
Drapeaux bretons au Stade de France (2009) | Maxppp

Coupe de France: La Bretagne partagée

Publié le , modifié le

Tout juste cinq ans après la finale qui avait déjà opposé Rennes à Guingamp, les deux formations bretonnes se retrouvent au Stade de France ce samedi. Si tous les supporteurs seront pour leur grande majorité Bretons, il y aura bien deux camps opposés et déterminés à soulever le trophée.

LE MATCH EN DIRECT VIDEO SUR FRANCETVSPORT.FR

Les mêmes couleurs, la même région, mais deux départements différents (Côtes-d'Armor et l'Ille-et-Vilaine), une identité rurale, l'autre plus urbaine; voici comment on peut résumer la saine rivalité qui oppose Guingampais et Rennais.

Cet antagonisme entre supporteurs perdure depuis des années, et notamment la saison 1979-1980. L'EAG avait en effet raté de peu la montée en D1 au profit de Rennes, qui avait décroché la seconde place des barrages à la seule différence de buts… Ce n'est que 15 ans plus tard que le club dirigé alors par Noël Le Graët accèdera à l'élite.

Destins croisés

Pour celui qui occupe désormais la fonction de président de la Fédération française de football, il sera d'ailleurs difficile de ne pas prendre partie... "J'essaie d'être le plus neutre possible et c'est le cas depuis que j'ai  pris ces fonctions. Je suis né à Guingamp. Je suis fier que ce club soit encore en finale", a convenu M. Le Graët. 

Ironie de l'histoire, c'est contre cette même équipe de Rennes que Guingamp célèbrera son premier grand trophée lors de la finale de la Coupe de France en 2009, à la faveur d'un succès 2-1. Vexés, les Rennais aimeraient sûrement démontrer leur suprématie face à leurs chers voisins qui se définissent eux-mêmes comme des paysans, fiers de l'être.

20 000 Gwen ha du

Malgré cette rivalité, plus de 20 000 "Gwen ha du" (le drapeau breton) -offerts par la région Breizh- flotteront fièrement dans toutes les tribunes du Stade de France. C'est toute la Bretagne qui s'est mobilisée pour l'événement et l'hymne breton "Bro gozh ma zadoù" devrait même être chanté –par Nolwenn Leroy- avant la Marseillaise.

"Cette finale, c'est la Bretagne qui revient à Paris et je suis sûr qu'il y aura le même spectacle qu'en 2009. Les clubs se sont mis d'accord pour la  musique bretonne, avec 50 musiciens chacun. Après, vive le sport. Rien de plus", a résumé Noël Le Graët qui s'attend à une ferveur populaire ce week-end. Il est ainsi peu étonnant de savoir qu'une semaine avant ce grand rendez-vous, le SDF et ses 80 000 places affichait déjà complet. La fête promet donc d'être belle.

La finale de la #CDF entre @staderennais et @EAG_Officiel se jouera à guichets fermés. pic.twitter.com/wZ6AXmLLSN

Romain Bonte