Casimir Ninga, auteur du deuxième but caennais face à Bastia
Casimir Ninga, auteur du deuxième but caennais face à Bastia | PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

Coupe de France : Caen élimine le petit poucet Bastia aux tirs au but et file en quarts de finale

Publié le , modifié le

Fin de l’aventure pour Bastia. Petit poucet de ces huitièmes de finale, le club corse (N3) s’est incliné aux tirs au but face au Stade Malherbe Caen, pensionnaire de Ligue 1, sur sa pelouse d'Armand-Cesari (2-2, 5 tirs au but à 3) Les Normands, mal en point en championnat (17es), s’offrent une bouffée d’air frais et rejoignent Nantes, Dijon et Orléans en quarts de finale.

Armand-Cesari et ses 10000 supporters y auront cru jusqu’au bout. Mais l’exploit n’a pas eu lieu pour Bastia, qui quitte la Coupe de France avec les honneurs. Pensionnaire de Nationale 3 et petit poucet de ces huitièmes de finale, le club corse s’est incliné aux tirs au but (2-2, 5 t.a.b. à 3) face au Stade Malherbe Caen, club de Ligue 1. Le club normand, poussé dans ses retranchements, a fini par avoir le dernier mot face à de valeureux bastiais.

à voir aussi Coupe de France : Nantes, Dijon et Orléans rejoignent les quarts de finale Coupe de France : Nantes, Dijon et Orléans rejoignent les quarts de finale

Éliminés au bout du suspense, les joueurs de Stéphane Rossi auront pourtant fait mieux que résister et, galvanisés par l’événement, auront montré beaucoup plus d’envie que leur adversaire du soir. Rapidement surpris par un but de Malik Tchokounté, seul aux six mètres pour reprendre un centre de Fayçal Fajr (0-1, 4e), les Bastiais ont rapidement pris le contrôle du ballon, attendant la deuxième mi-temps pour régler la mire. Mesbah faisait briller Zelazny dès le début du second acte sur le premier tir cadré bastiais (46e) avant que Haguy ne voit sa frappe puissante frôler le montant du portier caennais (53e).

C’est finalement un homme du cru qui va faire frissonner Armand-Cesari. Bien servi en profondeur par le capitaine Gilles Cioni, Louis Poggi, né à Bastia, devance la sortie de Zelasny pour lober le gardien du SMC et envoyer les deux équipes en prolongations (1-1, 70e).

Tirs au but fatals pour Bastia

Mordants et plein d’envie, les hommes de Stéphane Rossi vont pourtant se faire prendre sur le vif, comme lors de la première mi-temps. Au duel avec Guibert, Ninga parvient à conserver le ballon et envoie un extérieur du pied des 20 mètres dans le petit filet de Martin (1-2, 94e). Le tournant du match pense-t-on. Mais dos au mur, les Bastiais ont prouvé qu'ils avaient des ressources et sur une merveille de coup-franc botté par Christophe Vincent, Benjamin Santelli profite de la passivité de la défense bastiaise pour tromper Zelazny et envoyer les deux équipes aux tirs au but (2-2, 117e). 

Porté par son public, les Bastiais ne tremblent pas, à l'image de cette panenka réussie par Samuel Guibert. Mais les Caennais se montrent eux aussi en réussite et c'est finalement les Corses qui finissent par craquer les premiers. Kifoueti voit son tir repoussé par Zelazny avant que le premier buteur caennais Tchokounté n'envoie les siens en quarts de finale.

Une qualification en guise de bouffée d'air frais pour Caen, 17e et en grosse difficulté en championnat, et qui jouera gros samedi sur la pelouse d'Amiens, lui aussi à la lutte pour le maintien en Ligue 1. Si l'exploit n'a pas eu lieu pour Bastia, les joueurs du Sporting, dont une grande partie a connu le monde professionnel, ont eux montré qu'ils avaient le niveau pour évoluer bien plus haut qu'en Nationale 3. Objectif montée désormais pour les Corses, premiers de leur groupe avec neuf points d'avance sur l'AS Cannes.