Zinedine Ferhat s'en sort entre deux Girondins
Zinedine Ferhat s'en sort entre deux Girondins | AFP

Coupe de France : Bordeaux chute aussi face au Havre

Publié le , modifié le

Après Angers, Montpellier, Nîmes et Marseille, un cinquième club de l'élite est tombé en 32e de finale de Coupe de France face à une équipe moins bien classée. Opposés au Havre (Ligue 2), les Girondins se sont inclinés 1-0, sur un but d'Assifuah (47e). Au Stadium Municipal, Toulouse a de son côté corrigé l'OGC Nice (4-1) alors que Saint-Etienne n'a pas fait dans la demi-mesure face à l'Olympique Strasbourg (6-0), qui évolue en Régional 2 (soit sept divisions de moins). Autre surprise, Noisy-Le Grand (R1) a sorti le Gazélec d'Ajaccio (L2) 2-1.

Un petit but signé Assifuah juste après la pause a suffi au bonheur des hommes d'Oswald Tanchot qui ont su résister à des Girondins souvent brouillons et peu inspirés à l'image de Kalu. Dans ce choc des doyens des clubs pros français, le HAC a aussi pu compter sur son gardien Yohann Thuram, à la main chaude en début de match, pour repousser deux têtes cadrées de Koundé (11e) et Briand (12e) ou une frappe de De Préville (18e). Les hommes de Ricardo, qui avait choisi l'option offensive avec quatre attaquants alignés au coup d'envoi -- dont Kamano annoncé du côté de Monaco --, ont eu la mainmise la majorité du temps mais se sont fait surprendre au retour des vestiaires sur une action construite des Normands.

A l'origine, le très technique Kehrat s'est joué de Sabaly avant de centrer vers Coulibaly, dont la reprise était repoussée par Palencia directement sur le Ghanéen Assifuah, qui contrôlait et ajustait Costil (0-1). Du réalisme pur sur leur seule véritable occasion du match. La réaction bordelaise était immédiate mais improductive sur deux coups de pied rapprochés. Sur le premier, dans la confusion, Koundé tirait sur Thuram (51), et sur le second Jovanovic, servi en retrait par Briand, arrosait le virage nord désert (52).

Sans s'affoler, les coéquipiers de Lekhal ont facilement contenu la pression locale dans la dernière demi-heure, en étant bien organisés en défense pour repousser les assauts souvent désordonnés et stériles des Girondins, à l'image des deux mèches lointaines de Basic (66) et Vada (86). Un avantage psychologique avant mercredi ? Les prochaines heures pourraient être tendues du côté du Haillan.

à voir aussi Coupe de France : Andrézieux crée l'exploit et enfonce Marseille dans la crise Coupe de France : Andrézieux crée l'exploit et enfonce Marseille dans la crise
France tv sport @francetvsport