Bergerac
Bergerac a déjà créé un premier exploit contre Lens et entend bien le reproduire face à Lille. | PHOTOPQR/SUD OUEST/MAXPPP

Coupe de France : Bergerac veut poursuivre la belle aventure contre Lille

Publié le , modifié le

Un club amateur face à une équipe confirmée du circuit professionnel : c'est tout le charme de la Coupe de France. Bergerac, club de CFA, a déjà éliminé Lens (L2) en seizièmes de finale (2-0) et ce jeudi soir, c’est une autre équipe du Nord qui se présente face à lui dans le Périgord, pour disputer un huitième de finale : Lille. Pour le club périgourdin, l’objectif reste de monter en National mais ce soir, il aura à coeur de prolonger la belle aventure en Coupe.

Actuellement 2e de son groupe A de CFA, Bergerac joue très clairement la montée en National. Mais la montée en gamme, elle, a déjà bien été entamée. Remonté en 2015/2016, Bergerac progresse en championnat comme en coupe avec un premier huitième de finale pour la formation périgourdine. Ce soir, c’est peut-être son plus grand défi de la saison qui l’attend contre le LOSC.

De l’euphorie et du respect

Une équipe nordiste que le latéral Rudy Gérard connaît bien. Arrivé cette année au club, l’ancien défenseur du Trélissac FC avait été éliminé par Marseille à ce stade de la compétition. Mais en seizièmes de finale, il avait déjà sorti cette équipe lilloise (1-1, 4-2 aux tirs au but). Un souvenir fort pour le défenseur qui s’est confié à Sud-Ouest : « Le stade était bondé, le public était vraiment derrière nous pour une fois. Quand vous êtes sur le terrain, c’est vraiment un truc de fou. On l’a vraiment ressenti contre Lens cette saison, même si je n’étais pas sur le terrain donc je l’ai vécu différemment. »

Depuis, le LOSC a évolué, l’entraîneur a changé deux fois – Frédéric Antonetti, Patrick Collot et maintenant Franck Passi – et les joueurs aussi. Sans Julien Palmieri ni Rio Mavuba, suspendus, le coach lillois prévoit de toute façon de faire tourner « en gardant un certain équilibre » prévient-il. Et d’ajouter : « Il faut être en alerte rouge, ne pas avoir de relâchement, respecter l'équipe adverse. »

Si l'issue du match est encore inconnue, une chose est sûre : en 1/4 de finale (4-5 avril), le vainqueur se déplacera à Monaco, vainqueur de Marseille (3-4, a.p.) hier.

Adrien Fonteneau @Adri_Fntn