Angers-Guingamp
. | AFP FORUM - Jean-François MONIER

Coupe de France: 60 ans après, Angers veut sa finale contre Guingamp

Publié le , modifié le

Face à l'autre affiche entre les deux ténors de Ligue 1 le PSG et Monaco, la première demi-finale de Coupe de France, inattendue et inédite, entre Angers et Guingamp, est sans doute moins spectaculaire, mais elle s'annonce très ouverte. Elle correspond en tout cas davantage à l'idée même que l'on se fait de cette compétition, comme un match qui sera "une fête" pour les deux équipes en lice.

Cela fait soixante ans que le SCO.Angers a disputé sa seule finale et le club de l'ouest aimerait bien renouer avec ce frisson aux dépens de Guingampais qui affichent leurs ambitions dans cette compétition qui leur réussit plutôt. Depuis cette épopée, Angers est venu buter à six reprises sur l'avant-dernière marche de la compétition, dont trois fois sur les sept dernières saisons (après 2011 et 2014). Alors forcément l'attente est grande. Pour le SCO; l'effervescence est d'autant plus grande qu'il a bien conscience de la chance qui est la sienne, après avoir connu son lot de désillusion face aux clubs amateurs. Côté Angevin, on veut croire que c'est pour cette année.

Guingamp a "plus d'expérience"

Problème de taille pour Angers: son adversaire, Guingamp, vit une belle histoire d'amour avec la Coupe de France, remportée en 2009 et 2014. C'est même le premier trophée au haut niveau remporté par le club breton il y a 8 ans face à son voisin et rival de Rennes. En 2014, c'est à nouveau Rennes qui a versé des larmes en finale, battu cette fois encore plus nettement par Guingamp. Les Bretons sont mieux classés en championnat, avec leur 10e place, et ils ont l'esprit libre, ayant assuré leur maintien, alors que le club des bords du Maine, 14e, n'est pas mathématiquement hors de danger, même si ses 39 points et son matelas de 7 unités sur la zone rouge à quatre journées de la fin ne laissent guère de doute sur une issue favorable.

Pour les observateurs cependant, ce sera du 50-50. Car si le fait de recevoir au Stade Raymond-Kopa qui sera plein reste un avantage de poids, pour le manager général d'Angers, Olivier Pickeu, "les Guingampais ont, en revanche, une plus grosse expérience que nous sur la compétition. Ils l'ont gagnée deux fois depuis 2009".

Christian Grégoire