Diabaté (Bordeaux) fonce devant Bréchet et Jarjat (Troyes)
Diabaté (Bordeaux) fonce devant Bréchet et Jarjat (Troyes) | FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

Bordeaux rejoint Evian en finale

Publié le , modifié le

Les Girondins de Bordeaux se sont qualifiés pour la finale de la Coupe de France en s’imposant (2-1) à Troyes. Mené d’entrée 1-0 sur un but de Bahebeck (7e), le FCGB a renversé la vapeur en deux temps, d’abord sur un but de Diabaté (41e) puis grâce à un but contre son camp de Bréchet (63e). Les Bordelais affronteront Evian-Thonon-Gaillard le 31 mai au Stade de France.

Le vin contre l’eau ! Bordeaux rencontrera Evian pour une finale inédite qui offrira au vainqueur un ticket pour la Ligue Europa la saison prochaine. Ce mardi soir dans l’Aube, le club aquitain a validé son ticket pour la grande finale du football français, amateurs et pros confondus. Les Aubois ouvraient la marque dès la 7e minute : lancé dans l’axe par une lumineuse ouverture de N'Sakala, Bahebeck profitait d’une erreur de Lamine Sané, trop court, pour récupérer le ballon. L'attaquant troyen trompait Carrasso du plat du pied droit, le ballon filant au ras du poteau (1-0).

Bordeaux un ton au dessus après la pause

Les Bordelais réagissaient immédiatement : sur un bon centre de Mariano, Diabaté écrasait trop son coup de tête face à Dreyer, heureux de capter le cuir sans souci (13e). Puis Grégory Sertic inquiétait le gardien troyen sur une frappe surpuissante (25e). Les Girondins dominaient territorialement tandis que Troyes procédait par contre-attaques. Bordeaux poussait, à l’image d’un tir de Diabaté contré par Jarjat (33e), mais Carrasso sauvait les siens sur une nouvelle action de classe de l’intenable Jean-Christophe Bahebeck qui tirait sur le portier adverse dans un angle très fermé (38e). Les visiteurs égalisaient juste avant la pause sur une belle action collective conclue par un centre travaillé de Mariano –bien lancé côté droit- pour Diabaté qui ne laissait aucune chance à Dreyer (1-1, 41e).

Le FCGB appuyait sur l’accélérateur en début de seconde période. Un beau une-deux entre Poko et Obraniak voyait le Gabonais trop enlevé son tir (52e). Colin répliquait par un tir de l’extérieur qui passait nettement à côté (62e). Les hommes de Francis Gillot trouvaient l’ouverture juste après : sur une longue ouverture en direction de Diabaté lancé dans l’axe, la défense troyenne se tuait elle-même, Bréchet marquant contre son camp en voulant dégager (1-2).

Dix minutes plus tard, Carrasso sauvait les siens sur un tir à bout portant de Marcos après un bon travail de Faussurier sur l’aile droite (73e). Mais les dernières tentatives troyennes ne donnaient rien, et Bordeaux obtenait son billet pour Saint-Denis. Une 10e finale dans une épreuve qui n’a pas toujours réussi aux Girondins (3 succès en 1941, 1986, 1987)..