joie Marvin Martin Sochaux VS Paris FC Coupe de France 01 2011
Le Sochalien Marvin Martin | AFP - SEBASTIEN BOZON

Attention aux accidents !

Publié le , modifié le

Les rencontres de 8e de finale mercredi devraient a priori sourire aux cylindrées de L1, opposées à des formations de divisions inférieures. Mais cela ne veut rien dire pour des équipes qui n'auront rien à perdre. Ainsi les amateurs de Chambéry (CFA2) tenteront-ils de faire chuter une 3e équipe de l'élite en recevant Sochaux. De leur côté Drancy (CFA) face à Nice, et Martigues (CFA) devant le PSG peuvent rêver d'un exploit.

Sochaux est prévenu, Chambéry s'est fait une spécialité de renverser les clubs de Ligue 1. Monaco est tombé en 32e de finale, puis Brest en 16e, les deux fois aux tirs au but. Toutefois, cette fois-ci la marche sera un peu plus haute. Les Sochaliens, meilleure attaque du championnat, restent sur un impressionnant succès 5-1 contre Rennes, alors que dans le même temps, les Savoyards étaient accrochés (1-1) chez le dernier de leur groupe de CFA2. Mais il n'y a pas de vérité révélée en la matière, et les Chambériens sont tout à fait capables de hausser leur niveau de jeu comme ils l'ont déjà fait les deux fois précédentes.

 La méfiance est également de mise pour le Paris SG qui, après un déplacement compliqué à Agen (CFA2) au tour précédent (3-2), s'attend à un accueil houleux à Martigues, à moins de 30 kilomètres de Marseille, son meilleur ennemi. Pour des Parisiens solides depuis plusieurs semaines maintenant, et qui ont fait de ce trophée un objectif, il ne sera pas question de prendre les choses de haut et de mésestimer l'adversaire. Avec de la concentration et de l'envie, le PSG devrait donc logiquement passer l'écueil.

Ce devrait être aussi le cas pour Nice, qui se déplace à la Courneuve, en Seine-Saint-Denis, où le stade sera plein à craquer pour soutenir Drancy. Sur le papier, le groupe azuréen présente évidemment une équipe plus expérimentée et plus équilibrés. Drancy aura néanmoins une carte à jouer, car les Niçois, peuvent avoir la tête ailleurs, puisqu'ils sont à la peine en championnat (17e), où ils restent sur deux défaites à Bordeaux et contre Lille.

Le LOSC justement aura lui largement les faveurs du pronostics même si son adversaire du soir n'est pas n'importe qui. Le FC.Nantes n'est plus ce qu'il était et ce n'est pas un gageure que d'aller affronter sur sa pelouse une équipe de Lille, leader du championnat, qui reste, toutes compétitions confondues, sur quatre victoires sans le moindre but encaissé, et qui a fait le plein de confiance. Même si Rudi Garcia devrait faire tourner son effectif, la tâche s'annonce compliquée pour les Canaris.   

Le dernier 8e de finale s'annonce comme le plus serré indécis entre Nancy, 14e de L1 battu dimanche à domicile par Montpellier, et Le Mans, 2e de L2 depuis son succès contre Ajaccio. Une opposition plus serrée qu'il n'y paraît.